vendredi 23 octobre 2020
29 mai 2020

Les Régions raccrochent au nez d’Agnès Pannier-Runacher

Les Présidentes et Présidents de Région étaient en visioconférence ce vendredi 29 mai 2020 avec Bruno Le Maire pour discuter de la coordination de leurs actions sur le plan de relance économique dans une approche constructive. Après que le Ministre a quitté la réunion pour se rendre chez le Président de la République, les Régions poursuivaient ces échanges avec Agnès Pannier-Runacher, au moment où sont tombées les annonces du gouvernement concernant le plan d’aide d’urgence aux collectivités locales qui exclut les Régions des mesures adoptées.

Au lendemain de la publication d’une tribune dans laquelle les Régions appelaient le gouvernement à faire le pari de la confiance, cette annonce est une réponse en forme de provocation. Les Régions ont donc immédiatement décidé de quitter la réunion avec le sentiment de l’humiliation et du temps perdu.

Qui peut croire une seconde que l’État réussira la relance et parviendra à reconstruire le pays sans les Régions, chefs de file de l’économie dans les territoires? Les services de l’État y sont réduits à peau de chagrin.

Comment comprendre cette annonce alors que gouvernement discute avec les Régions des futurs contrats de plan et des fonds européens dont elles sont les autorités de gestion?

Le gouvernement a-t-il mesuré les conséquences économiques et sociales de son attitude?

Il y a deux manières de considérer les Régions. Soit comme des partenaires de l’action publique responsables pour reconstruire et développer notre pays, c’est le sens de notre action. Soit comme des entités négligeables dont on peut se passer, et l’État retombera dans ses travers de centralisme inefficace.

Nous appelons le Premier ministre à clarifier très rapidement la position du gouvernement.

Lire le communiqué

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email