Dossier

« Mes études au Québec, le déclic dans mon parcours »

La Réunion
3 QUESTIONS À... Annabelle Hoareau, Responsable Billets Discount Réunion

La Région a consacré 22,4 M€ à la mobilité internationale des jeunes en 2017. Un effort considérable pour l’emploi.

Qu’est-ce qui vous a amené à faire vos études au Québec ?

A. H. : Ayant effectué ma scolarité à la Réunion, j’ai toujours eu la volonté de faire mes études en Métropole, ou à l’étranger. En 2005, un an avant mon bac, j’ai entendu parler du projet de mobilité au Québec lors d’une réunion d’information dans mon lycée. Une formation en lien avec ma perspective de carrière était disponible : l’équivalent d’un BTS tourisme. Cela a nécessité une année de préparation, avec le soutien de la Région Réunion et de l’Agence de l’Outre-mer pour la mobilité (LADOM), mais aussi de ma famille. En 2006, le bac en poche, direction le Québec, pour trois ans.

En quoi ce séjour vous a-t-il aidée dans votre parcours ?

A. H. : Pendant ces trois années, j’ai été encadrée et accompagnée tant sur le plan financier que personnel par les divers intervenants. Tout cela a contribué à faire de mon projet une totale réussite, clôturée par l’obtention de mon diplôme. En 2009, je dis au revoir au Canada. Forte de mon expérience, j’ai su me montrer motivée, j’ai valorisé mon savoir-faire, mon savoir-être et mes compétences lors de mes entretiens. Pendant 7 ans, j’ai été en poste dans une agence de voyages à Paris. Et depuis 2017, je suis de retour à la Réunion, où j’ai ouvert une succursale de la même agence.

Qu’apporte la Région Réunion aux jeunes comme vous ?

A. H. : À la Réunion, nous avons la chance d’avoir une aide à la mobilité, et aussi la continuité territoriale. Je pense qu’il est très important pour les jeunes qui le désirent de pouvoir aller se former et acquérir de l’expérience en dehors de notre île, tout en maintenant des liens familiaux.

 

Contact

aftab.sandooyea@cr-reunion.fr