Éditorial

Expérimenter des politiques nouvelles pour nos territoires

Philippe Richert Président de Régions de France, Ancien Ministre

En changeant de périmètre et en ayant un rôle accru après les différentes lois territoriales, l’échelon régional est devenu un acteur essentiel dans le processus de réforme de l’État et l’organisation de l’action publique dans notre pays. Renforcées par leurs compétences et par leur taille, les Régions sont devenues les interlocutrices incontournables du Gouvernement et des partenaires publics. Avec une situation financière saine malgré les baisses de dotations de l’État, nous, Président.e.s de Région, avons su prouver notre capacité à maîtriser les dépenses dans un contexte de recomposition institutionnelle inédite et une situation financière et économique du pays difficile.

Philippe Richert, Président de Régions de France, Ancien Ministre

Aujourd’hui, après ce « big bang territorial », les Régions ont besoin de stabilité pour se développer, mais surtout de leviers pour exercer au mieux et au plus près des territoires ce qui relève de leurs compétences. Et pour cela, il est aujourd’hui temps de donner plus de liberté aux Régions.

Plus de liberté financière, en leur accordant une recette qui soit dynamique et qui ne dépende pas du bon vouloir de l’administration centrale de l’État. Plus de liberté d’action, en leur permettant d’expérimenter sur leurs territoires. Plus de responsabilités, en leur déléguant de nouvelles compétences dans leurs champs d’intervention. C’est en devenant des « laboratoires » de ce que doit être un acteur public au XXIe siècle que les Régions pourront participer au mieux au redressement de la France.

Car ce redressement passe par les territoires. Et sa réussite se doit d’être collective. Sans les collectivités territoriales, l’État ne pourra pas se recentrer sur ses fonctions régaliennes et être plus efficace. C’est en partant de ce paradigme que nous avons construit notre Congrès. Avec 9 ateliers, et 1 plénière sur l’expérimentation régionale, nous allons pouvoir travailler ensemble à parachever le processus de décentralisation qui permettra de libérer les initiatives locales. Je vous souhaite un excellent Congrès !

 

Centre-Val de Loire, terre d’histoire et d’innovation

François BonneauPrésident de la Région Centre-Val de Loire, Président délégué de Régions de France

Je vous souhaite la bienvenue en Région Centre-Val de Loire, et à Orléans sa capitale. Bienvenue dans ce Val de Loire, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, berceau de la Renaissance dont nous célèbrerons en 2019 le 500e anniversaire avec celui du lancement de la construction du château de Chambord et de la mort de Léonard de Vinci à Amboise.

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, Président délégué de Régions de France
François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, Président délégué de Régions de France

Gageons que ce Congrès des Régions de France, dont les débats seront décisifs pour l’avenir de la décentralisation, vous donnera l’envie de revenir pour découvrir les atouts du Centre-Val de Loire, son art de vivre allié à la modernité de structures d’art contemporain de premier plan, le dynamisme de ses territoires où la nature très prégnante rencontre les plus belles innovations sociales et industrielles.

Forte de ses deux Métropoles, Orléans et Tours, de secteurs économiques puissants comme la cosmétique ou l’industrie pharmaceutique, de propositions touristiques innovantes comme la Loire à Vélo et son million de cyclo-touristes chaque année, la Région Centre-Val de Loire a su relever les défis de la loi NOTRe et de ses nouvelles compétences en offrant dès la première année un paysage économique nouveau avec une agence de développement régionale « DEV’UP », ou encore en lançant un réseau de transport interurbain unique baptisé « Rémi » le 1er septembre 2017.

Elle est aussi la première et la seule Région à proposer à tous les scolaires la gratuité de leurs déplacements domicile-école, comme elle avait été première à proposer la gratuité des livres scolaires dans ses lycées en 1998.

Je vous souhaite donc la bienvenue sur cette terre d’histoire et d’innovation, de littérature et d’art contemporain, de nature et de culture, de tourisme et d’industrie et je souhaite que vous preniez autant de plaisir que j’en ressens chaque jour en la sillonnant.