mardi 24 octobre 2017

Education



Président : Kamel CHIBLI

Occitanie

Conseiller Régions de France :

Depuis 2005, les politiques régionales d’éducation et de formation ont connu un développement spectaculaire, pour aboutir à une vraie régionalisation. Tout d’abord, la loi du 13 août 2004 a conduit les Régions à sortir du seul champ du patrimoine -construction, entretien des bâtiments- en leur confiant la compétence sur la restauration scolaire et l’hébergement. Elles ont dû accueillir les 45 000 agents TOS (techniques, ouvriers et de service) transférés de l’Etat pour exercer ces missions et adapter leurs structures et modes de gestion à ce bouleversement.

En second lieu, les Régions ont, à la même période, intensifié leurs investissements dans les politiques éducatives et sociales volontaristes en direction des jeunes et des familles, pour pallier les désengagements successifs de l’Etat et développer leurs propres priorités : fourniture des manuels scolaires, aides sociales à la restauration, à l’équipement, soutien à la mobilité́ des jeunes, etc.

A partir de 2010 enfin, un saut qualitatif décisif a été opéré́ dans le rôle des Régions pour l’organisation éducative des territoires et la structuration de l’offre de formation. La montée en puissance des Contrats de plan régionaux de développement des formations professionnelles -CPRDFP- dans les années 2000, a été́ parachevée par le transfert de plusieurs compétences et responsabilités importantes comme le copilotage de la carte des formations professionnelles initiales, la création du service public régional de l’orientation (SPRO), la coordination de la lutte contre le décrochage scolaire ou encore le transfert des transports scolaires à compter de 2017.