vendredi 29 mai 2020
27 avril 2020

Acte 1 du déconfinement: la santé prime mais c’est la vie qui gagne

A la veille de la présentation du plan de déconfinement par le Premier ministre, les Régions souhaitent une reprise la plus large possible à partir du 11 mai de tous les secteurs de notre économie nationale pour éviter à notre pays de plonger dans la crise sociale.

En premier lieu les Régions, qui ont montré leur sens des responsabilités aux côtés de l’État en mobilisant en urgence tous leurs moyens disponibles au service de nos concitoyens, saluent la décision du gouvernement d’avancer à cette semaine l’annonce du calendrier du déconfinement. Il est urgent de couper court aux spéculations, de redonner aux Français leurs libertés les plus élémentaires, la liberté de travailler, d’étudier dans le respect des gestes barrières.

Dans la crise que nous traversons, les Régions soutiennent tous ceux qui prennent acte des problèmes et cherchent des solutions pragmatiques pour avancer, et non ceux qui utilisent la crise comme un prétexte pour ne rien faire ou qui restent enfermés dans leurs certitudes.

Dans ce contexte, les Régions comptent sur le Premier ministre pour exprimer une règle nationale claire pour le déconfinement, avec une capacité d’adaptation locale.

Les propositions des Régions pour les commerces et le BTP

Les Régions ont transmis au gouvernement leurs propositions pour la réouverture des commerces de deuxième nécessité (librairies, opticiens, coiffeurs, pressings, fleuristes, magasins de vêtements…)  et pour le redémarrage du BTP.

Elles souhaitent la réouverture de tous les commerces dans le cadre de l’application stricte des mesures sanitaires, sauf opposition motivée du Préfet. Pour les hôtels, cafés et restaurants, elles proposent la définition d’un « référentiel sanitaire national », laissant aux Préfets un pouvoir d’appréciation et d’adaptation sur la base des réalités locales, pour une réouverture progressive.

Pour les sites touristiques, les Régions préconisent d’autoriser la réouverture des parcs, jardins et châteaux sous réserve de la définition au niveau local d’un « plan de reprise touristique », élaboré entre les collectivités locales et les Préfets, et définissant les mesures de protection sanitaire obligatoires applicables.

Enfin elles proposent la mise en place dans chaque Région d’un « comité de reprise du BTP », piloté par le Préfet et la Région, et associant l’ensemble des acteurs de la chaîne pour identifier les chantiers prioritaires, les points de blocage, définir les protocoles de reprise et recenser les moyens nécessaires.

Chacun doit prendre ses responsabilités dans la crise

Notre pays affronte aujourd’hui trois crises :

  • la crise sanitaire.  C’est l’État qui donne la doctrine nationale. Les Maires différencieront l’action de proximité notamment par leurs arrêtés municipaux ;
  • la crise économique. Les Régions gèrent aux côtés de l’État, à travers le Fonds de solidarité nationale, leurs dispositifs régionaux d’urgence et le plan de relance ;
  • la crise sociale (aide alimentaire, hébergements, mineurs isolés, femmes battues, EHPAD…).  Elle se dessine et devra mobiliser pleinement les Départements.

« Nous, les Régions voulons nous battre pour permettre à chacun de retrouver nos libertés, retrouver sa vie, son travail, tout en préservant les gestes barrières. Nous disons à l’État : appuyez-vous sur les Mairies pour la proximité, appuyez-vous sur les Régions pour la relance de l’économie, appuyez-vous sur les Départements face à la crise sociale, faites-nous confiance », souligne Renaud Muselier, Président de Régions de France. « Chacun doit prendre ses responsabilités dans ce moment essentiel. Tous ensemble nous vaincrons le virus !»

Lire le communiqué de presse

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email