En bref

La Normandie prend la main sur ses trains intercités

Le 25 avril 2016, Manuel Valls et Hervé Morin ont paraphé un accord qui marque une première dans l’histoire ferroviaire française : la Région Normandie assurera au 1er janvier 2020 la gouvernance des cinq lignes intercités normandes. En contrepartie de l’achat par l’État de 720 millions d’euros de matériel roulant neuf, de la confirmation de 800 millions d’euros de travaux de modernisation des lignes et du transfert de l’entretien des trains dans trois centres de maintenance. Les premiers trains neufs sont attendus fin 2019. La Région entend ainsi mettre fin à la dégradation ces dix dernières années des lignes intercités normandes, prisées des touristes et empruntées chaque jour par des dizaines de milliers de salariés.