vendredi 30 juillet 2021
16 avril 2021

Hauts-de-France: « Urban Art 3 » : 3 régions d’Europe s’associent dans un projet culturel décoiffant

Dans le cadre du Triangle de Weimar, coopération entre les Hauts-de-France, la Voïvodie de Silésie (Pologne) et le Land de Rhénanie du Nord Wesphalie (Allemagne), le projet culturel européen Kulturatrium présente “Urban Art 3” qui sera diffusé en ligne en avant-première le 18 avril 2021. Un documentaire et un clip vidéo mêleront street art, danse urbaine et hip-hop.

Urban Art 3, Hauts de France, Europe, RégionsQuand des artistes de trois régions européennes s’associent, cela donne “Urban Art 3”, un projet porté par l’association culturelle allemande Pottporus. Le hip-hop de Zabrze (Pologne) y rencontre le rap de Dorsten (Allemagne), l’art du pochoir de Lille (Hauts-de-France) dialogue avec le graffiti de Dortmund (Allemagne). Compte tenu de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid 19, le documentaire et le clip qui seront diffusés sont le fruit des échanges numériques des différents artistes qui n’ont pu se rencontrer physiquement.

 

Le passé industriel des régions, source d’inspiration pour les artistes

Le documentaire et le clip seront diffusés le 18 avril, dans le cadre du 70e anniversaire de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) et en partenariat avec la Mission Bassin Minier. Les régions des Hauts-de-France, de la Voïvodie de Silésie et de la Rhénanie du Nord Westphalie sont des territoires qui ont en commun un passé industriel qui a servi de support à l’imagination des artistes mobilisés pour le projet “Urban Art 3”. Les artistes urbains se sont emparés du patrimoine industriel de ces régions pour y développer leur propre langage artistique. Le clip qui sera diffusé le 18 avril s’intitule ainsi “Charbonner”.

 

Musique, street art et danse urbaine au programme

Les beats du duo Lillois PLDG – Pour l’amour du groove – côtoieront le hip-hop de la formation Pokahontaz, originaire de Pologne, ou encore le rap de 2Seiten, de la région de la Ruhr, qui jette un regard critique sur la culture industrielle de ce territoire. L’orchestre d’accordéon d’Emscherland (Allemagne), également de la partie, est venu y apposer sa patte. Pour la part street art, trois artistes, aux techniques différentes, ont participé au projet : MOC et ses pochoirs, le français Bilel, expert en motion design, et les artistes Witten Brehmer et Magin, entre installation, peinture, sculpture et art urbain. Les danseurs internationaux de Renegade se sont, quant à eux, emparés des espaces de la ville avec une création qui revient notamment aux origines des styles urbains tels que le hip-hop ou le breakdance.

Rendez-vous sur le site Internet www.pottporus.de le dimanche 18 avril à 17h.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email