lundi 26 octobre 2020
6 avril 2020

Sud: la chasse aux œufs de Pâques aura bien lieu

sud, covid-19, chocolat, oeufs, PâquesAmoureux du chocolat, c’est le moment de faire preuve de solidarité avec vos artisans chocolatiers de proximité ! Livraison à domicile, drive, ouverture des boutiques en respectant drastiquement les consignes sanitaires… petit tour d’horizon des solutions mises en place par les chocolatiers de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur pour que la magie de Pâques puisse, malgré tout, opérer.

Chaque année, les artisans chocolatiers font à peu près 35 % de leur chiffre d’affaires à l’occasion des fêtes de Pâques. Pour ces passionnés des belles fèves, cette longue période de confinement est vraiment un coup dur, avec peu d’espoir de pouvoir redresser la barre durant l’année. « Après les gilets jaunes, les intempéries, les grèves, c’est le coup de grâce, raconte Clément Dudragne, autodidacte volontaire amoureux des vrais produits qui a ouvert Ma petite chocolaterie, rue de l’Equerre à Toulon il y a à peu près 3 ans. Alors que tout était investi et en plein démarrage de production, je me suis arrêté parce qu’on ne savait plus où on allait. Ça m’a vraiment coupé l’herbe sous le pied. » Pourtant, Clément continue à ouvrir chaque matin, à tenir la boutique tout seul depuis que son employée est en arrêt maladie, à s’occuper des commandes. Il s’est remis à confectionner ses sujets rigolos pour Pâques, et propose un service de livraison par les Vélos Coursiers Toulonnais. « Ce qui est compliqué, c’est que mon artisanat n’est pas conçu pour faire de la vente en ligne, ajoute Clément. Mon site n’est pas adapté pour ça, je ne suis pas non plus équipé pour emballer, et les fournisseurs d’emballage avec qui je travaillais localement ont fermé. » Reste alors la vente directe, en croisant les doigts pour que les clients sortent leur autorisation, comme il dit non sans humour. « Si j’arrive à vendre ce que j’ai produit, je serais déjà vraiment très content. Ça m’évitera de jeter, de transformer. Je sais que je tiendrai, mon banquier me soutient, mais je navigue à vue. »

Drive, livraison à domicile, vente en ligne… chacun s’adapte à sa façon

A Nice, la chocolaterie artisanale Choco Mon Amour, située sur les collines de Bellet, a rapidement changé ses habitudes pour mieux répondre à la demande. « Nous avons surtout compris qu’il fallait changer notre organisation de travail et proposer d’autres services, raconte Sara Kitsa, fondatrice de la chocolaterie avec son mari. Nous avons mis en ligne toutes les créations sur notre site internet, établi un partenariat avec Mon panier bleu, une épicerie fine en ligne qui enregistre la commande et se charge de livrer à domicile. Et pour les habitants de notre secteur, nous proposons un service de DriveIl suffit d’envoyer un mail avec la commande en amont. Le règlement se fait sur place au moment du retrait de la marchandise. »

La boutique La boîte à biscuits à Digne-Les-Bains propose quant à elle trois solutions : la formule « Clic & Connect » qui permet de commander et payer en ligne et passer récupérer la commande en magasin le lendemain matin, un service de livraison par transporteur dans tout le département des Alpes de Haute-Provence et une livraison par colissimo (hors produits de Pâques) dans toute la France avec un départ tous les mercredis. A Gap, la chocolaterie Signouret a mis en place un service de livraison à domicile deux jours par semaine. Les commandes sont à passer sur le site internet, qui propose également des recettes gourmandes en ligne pour s’occuper pendant le confinement.

Les artisans de bouche, créateurs de lien social

Après avoir décidé tout d’abord de fermer la chocolaterie après l’annonce du confinement, La baleine à cabosse à Marseille a réouvert ses portes le matin, fait de la vente en ligne et livre gratuitement dans tout Marseille. Plusieurs artisans restés ouverts accueillent également leurs produits dans la cité phocéenne (Dame farine et La laiterie marseillaise dans le 7e, Pain Salvator et La bonne épicerie dans le 6e et Le coin des épicuriens dans le 8e. « La belle mobilisation de nos clients et de ces partenaires nous fait chaud au cœur !, témoigne Aurélien Duclaux, qui a créé la Baleine à Cabosse avec sa compagne il y a 2 ans rue Paradis dans le 6e arrondissement de Marseille. Cette période est un réel défi pour nous qui nous demande une grande adaptabilité, mais c’est aussi une occasion de découvrir de nouveaux clients, de nouveaux coins de Marseille et de nouveaux partenaires. Nous avons hâte de retrouver pour de bon nos équipes et nos clients ! Cette crise nous conforte dans notre rôle essentiel d’artisan de bouche au sein de la société : offrir des produits de qualité, sains, faire plaisir, et créer du lien social. »

N’oublions pas : le chocolat, c’est bon pour le moral !

On ne le dira jamais assez : les bienfaits du chocolat sont très nombreux, et dans ces conditions de confinement, il faut surtout retenir son action bénéfique sur le moral. Il nous aide à sécréter la sérotonine qui est l’hormone du bonheur. « Croyez-moi, en ce moment, ça, c’est un besoin de première nécessité ! martèle Sara. En ce moment, on se prive de beaucoup de choses, ne nous privons pas aussi de chocolat ! Il y a Pâques qui arrive à grands pas… N’oublions pas que Pâques, c’est d’abord la fête pour les enfants ! Ce serait dommage de les priver de cet instant de bonheur ! »

Commandez vos chocolats pour Pâques

Choco Mon Amour à Nice : www.chocomonamour.fr

Ma petite chocolaterie à Toulon : www.mapetitechocolaterie.com

La Baleine à Cabosse à Marseille : www.labaleineacabosse.com

La boîte à biscuits à Digne-les-Bains : https://www.laboiteabiscuits.fr/

Chocolaterie Signouret à Gap : www.signouret-chocolatier.fr

Cette liste loin d’être exhaustive ne comprend que les artisans que nous avons contactés. N’hésitez pas à vous rapprocher des artisans chocolatiers de votre commune.

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email