mardi 03 août 2021
12 mai 2021

La Réunion: soutien à la filière audiovisuelle

Après concertation de la filière locale et afin de la soutenir, la Région Réunion a mis en oeuvre des mesures selon quatre axes qui ont permis de conserver le dynamisme observé depuis plusieurs années au niveau de la filière audiovisuelle et cinématographique réunionnaise et même de le renforcer.

audiovisuelle, soutient, culture, La Réunion, RégionL’année 2020 a été marquée par l’apparition de la pandémie de COVID-19 modifiant nos modes de vie à différents niveaux. Le temps d’une période le monde s’est ralenti, les interactions sociales se sont atténuées et plusieurs secteurs de l’économie ont été à l’arrêt comme cela n’avait jamais été le cas auparavant. La Réunion n’a pas été épargnée.

Dans ce contexte, la filière audiovisuelle et cinématographique réunionnaise a souhaité réagir et poursuivre son activité par ce qui l’anime, la création artistique.

« A La Réunion, nous avons des décors exceptionnels mais aussi des femmes et des hommes de talents qu’il faut laisser s’exprimer. La Région se pose en tant que facilitateur de la création et du développement del’image… Ce film « La Réunion : ce qui nous rassemble » est une belle combinaison plurielle de ce que les producteurs ont pu réaliser, une belle expression réunionnaise. » — Didier Robert, Président de la Région Réunion

 

1. Accompagner les auteurs par une revalorisation de l’aide à l’écriture passée de 3 à 4 K€ 

Les auteurs locaux ne sont pour la plupart pas exclusivement scénaristes. Ceux-ci exercent le plus souvent un autre métier technique au sein de la filière audiovisuelle et doivent de ce fait concilier écriture de projets et la participation à des tournages pour assurer leurs heures d’intermittence qui conditionnent le versement de leurs indemnités. Le report et l’annulation des tournages ont impacté par conséquent directement leur situation professionnelle en 2020. Par ailleurs, les tournages étant soumis à une saisonnalité avec une période de plus forte réalisation entre le mois de mai et celui de septembre, l’impact de la situation sanitaire aconstitué une contrainte importante l’an dernier.
Dans ce cadre, un renforcement de l’accompagnement des auteurs a été décidé par la Région. Il a été acté, d’une part, de revaloriser les montants forfaitaires de l’aide à l’écriture ainsi que de l’aide à l’écriture multimédia de 3 000€ à 4 000€ et d’autre part, d’accorder la possibilité, pour les auteurs ayant précédemment soldé leurs précédents dossiers sans défaillance, de pouvoir déposer plus d’une demande d’aide à l’écriture dans l’année.

 

2. L’ouverture de l’aide au développement du court métrage

Les courts métrages cinématographiques font face à des contraintes plus fortes que le long métrage cinématographique en raison de leur format. Pourtant ils jouent un rôle crucial dans l’émergence des nouveaux talents en leur permettant d’affirmer leur identité artistique sur ce type de projet avant d’entamer laréalisation de films plus longs. Pour cette raison, la Région a décidé d’ouvrir l’aide au développement à ce type de projet avec un plafond d’intervention de 8 000€. Cette évolution permet à présent aux courts métrages de bénéficier d’un accompagnement intermédiaire entre la phase d’écriture et celle de production.

3. Une augmentation du taux d’avance de 50 à 70% pour les dossiers mandatés jusqu’à la fin de l’année 2020

Habituellement, une avance de 50% du montant de l’aide régionale est versée au moment de la notification de l’acte attributif d’aide. Afin de soutenir la filière audiovisuelle locale, une réévaluation de ce taux à 70% a été réalisée pour les dossiers payés jusqu’à la fin de l’année 2020. Cette action a permis de renforcer lacapacité de trésorerie des entreprises audiovisuelles réunionnaises dans le contexte sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19.

4. Le lancement d’un appel à projets intitulé « La Réunion : ce qui nous rassemble » qui a financé 18 courts métrages locaux avec une aide individuelle plafonnée à 20 K€.

La Région a lancé en juin 2020 un appel à projets pour soutenir et relancer l’activité économique de la filière audiovisuelle et cinématographique réunionnaise. Cette mesure exceptionnelle avait pour objectif de financer la production, par des sociétés réunionnaises, de courts métrages d’animation, de documentaires ou de fictions d’une durée comprise entre 4 et 7 minutes sur le thème évoqué précédemment.
Pour que cette initiative régionale puisse bénéficier le plus grandement aux différents acteurs de la filière locale, il a été demandé à chaque entreprise de transmettre une liste nominative et une présentation courte des membres de l’équipe selon les postes suivants : producteur, auteur, réalisateur, techniciens, comédiens (pour les projets de fictions).

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email