jeudi 29 juillet 2021
23 mars 2021

La Réunion: les 75 ans de la départementalisation

La Réunion, département, région, anniversaire, 75 ansEn ce 75ème anniversaire de la départementalisation de La Réunion, le Président de la Région salue et félicite toutes celles et tous ceux qui ont contribué à faire de La Réunion, au fil des années, le Département français d’Outre-mer incontestablement le plus avancé en matière d’infrastructures publiques et privées.

“Que de chemin parcouru du statut de colonie à celui de Département et de Région d’outre-mer. Mais que de chemin encore à parcourir aussi.

“Les progrès sont évidents : ports, aéroports, réseaux routiers, écoles, collèges, lycées, université, centres hospitaliers… La collectivité régionale a su depuis 1983, incontestablement assumer un rôle de premier plan en contribuant largement à façonner notre territoire dans tous ces domaines comme dans d’autres : compagnie aérienne régionale, aménagements touristiques, entreprises artisanales et industrielles, hébergements hôteliers, désenclavement numérique…

“La dimension européenne de notre île inscrite au cœur des traités, dès 1997, aura également été un levier de progrès et une étape majeure dans le niveau de responsabilité reconnu à la Région dans la conduite de la politique de cohésion de l’Union européenne.

“Départementalisation, régionalisation, “rupéisation”, ont été jusqu’à un certain point les clefs de notre réussite !

“Mais les points de fragilité et les carences restent tout aussi évidents et insupportables à bien des égards : les indicateurs sur les questions de l’emploi, de la pauvreté, de la précarité, du mal-être de certains et de leur renoncement, de l’illettrisme, des écarts de revenus, de notre trop grande dépendance vis-à-vis de l’extérieur, des chiffres de la délinquance, des violences intrafamiliales, de l’égalité homme femme…
Sur toutes ces questions, nous avons encore à travailler, à faire preuve d’humilité, d’imagination, d’engagement pour que notre île soit réellement ce territoire pacifié, apaisé, de croissance, de progrès, de partage, de justice, d’équité, de tolérance où chaque Réunionnaise et chaque Réunionnais aura fini par trouver sa place.

“La Crise de la Covid aura été de ce point de vue un accélérateur de cette prise de conscience. La question de la santé reste au cœur de notre quotidien à tous. Il nous faut lutter ensemble contre la pandémie. De même, nous devons collectivement prêter davantage attention aux mouvements sociaux et citoyens et tout faire pour mieux adapter nos politiques publiques.

“Nous sommes collectivement là aussi responsables et porteurs d’une transition à la fois écologique, sociétale et politique de grande envergure que nous devons réussir au nom du bien commun. C’est tout l’enjeu des prochains mois, tout l’enjeu des 25 prochaines années au moins. A la fin de ce premier siècle de départementalisation, nous devons avoir l’ambition d’une réussite globale : humaine, économique, environnementale, sociale.

“C’est le chemin que nous avons à emprunter ensemble. Etre respectés pour ce que nous sommes : des femmes et des hommes profondément attachés à leur île, une île française de l’Océan Indien où nos spécificités sont des forces et non des handicaps.

“L’adaptation est devenue une nécessité qui appelle un nouvel ordre, celui du progrès et des valeurs reconnues et partagées. Nous devons rassembler et non opposer. Notre culture est plurielle, notre île est plurielle. Il ne doit y avoir ni dominant ni dominé. Nous sommes tous des enfants de la République avec ici quelque chose en plus : notre propre identité.

“L’Etat doit miser sur ses Outre-mer, faire confiance aux femmes et aux hommes qui sont nés et qui ont choisi de vivre sur ces territoires. Ce sont ces sujets qui doivent désormais davantage nous mobiliser ».

Didier ROBERT
Président du Conseil Régional de La Réunion

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email