mercredi 27 octobre 2021
13 octobre 2021

Nouvelle-Aquitaine: priorité à l’entrepreneuriat des femmes

Les élus régionaux ont voté une nouvelle convention de partenariat pour la mise en place du plan d’actions régional en faveur de l’entrepreneuriat des femmes en Nouvelle-Aquitaine sur 2021-2023. Signée avec l’Etat et Bpifrance, elle prévoit des actions pour promouvoir et développer l’entrepreneuriat des femmes, moyen d’émancipation économique et levier pour le développement, la croissance et l’innovation.

femmes, entrepreunariat, Région, Nouvelle-AquitaineSeules 3 entreprises sur 10 (hors auto-entreprises) sont créées par des femmes en Nouvelle-Aquitaine. Face à ce constat et plus largement aux inégalités professionnelles et économiques hommes/femmes (voir encadré), l’Etat, la Région et BpiFrance ont décidé de poursuivre le déploiement d’actions d’accompagnement des entrepreneures, tout en engageant des actions sur l’environnement entrepreneurial, dans l’objectif global de créer un écosystème favorable aux femmes.

Cette volonté partagée s’illustre par la signature d’une nouvelle convention d’application pour la mise en œuvre d’un plan d’action en faveur de l’entrepreneuriat des femmes en Nouvelle-Aquitaine pour la période 2021-2023.
Elle s’inscrit dans la continuité du Plan d’action régional 2018-2020, qui a permis de soutenir 87 actions, mises en œuvre par 47 structures partenaires et correspondant à un engagement financier de 706 324 euros, dont plus de la moitié consacrée par la Région.

A l’aube de cette nouvelle mandature, l’ambition de la Région pour l’égalité hommes/femmes ne se dément pas, puisque ce seront 150 000 euros par an qui seront alloués par l’institution en soutien à l’entrepreneuriat féminin à travers ce plan“, explique Catherine La Dune, vice-présidente du Conseil régional en charge du handicap, de l’égalité et de la lutte contre les discriminations, lors de la Séance plénière du 11 octobre 2021.

 

Inégalités professionnelles et économiques entre les femmes et les hommes

Les inégalités professionnelles et économiques entre les femmes et les hommes persistent. Si la Nouvelle-Aquitaine se place parmi les régions européennes les moins inégalitaires en termes de participation au marché du travail, les taux d’activité et d’emploi des femmes restent inférieurs de 5 points à ceux des hommes.

  • Le recours au temps partiel concerne 5 femmes sur 20 dans la région contre 1 homme sur 20. Les femmes y sont aussi plus fréquemment en contrat à durée limitée ou aidés : 12 % des femmes salariées contre 8 % pour les hommes.
  • La variété des emplois occupés est moindre pour les femmes. 9 femmes sur 10 exercent leur emploi dans les services tandis que les secteurs d’emploi masculins sont plus divers.
  • Les métiers les plus qualifiés sont davantage occupés par les hommes. Pourtant, les femmes sont plus diplômées du supérieur.
  • Ces différents facteurs expliquent la persistance des écarts de salaires, les salariées néo-aquitaines perçoivent en moyenne 20% de salaire net mensuel de moins que les hommes.

Parmi les créatrices d’entreprises dans la région, la majorité des femmes étaient antérieurement salariées ou sans emploi. Le désir d’être indépendante ou d’accéder à l’emploi est leur principale motivation. L’entrepreneuriat constitue donc une opportunité pour contourner ces différents freins et augmenter ses chances de retrouver un emploi ou de compléter ses revenus du salariat.
Les femmes entreprennent encore majoritairement vers le tertiaire. Au démarrage, elles investissent souvent moins que les hommes mais recourent autant à l’emprunt.

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email