vendredi 30 septembre 2022
7 avril 2022

Sud : Pour un accès aux soins de proximité pour tous

Depuis 1950, et pour commémorer la création de l’Organisation Mondiale de la Santé, le 7 avril est la journée mondiale de la santé. En 2022, l’OMS a souhaité attirer l’attention de la communauté internationale sur les mesures à prendre d’urgence pour préserver la santé des êtres humains et de la planète. Des hôpitaux publics, en ville ou en milieu rural, aux Maisons régionales de santé, en passant par la lutte contre le cancer, c’est un engagement quotidien que mène la Région Sud au service de ses habitants.

santé, région, sud, OMS

Votre santé d’abord

Après plus de 2 ans de crise sanitaire, la santé est devenue une préoccupation première pour la majorité d’entre vous. En Région Sud, nous n’avons pas attendu le Covid-19 et ses conséquences pour en faire un axe majeur de notre action : la santé est un droit pour tous, et partout, chacun doit pouvoir accéder à la même offre de soins et personne ne doit renoncer à sa santé.

Entre fin 2021 et début 2022, un protocole d’engagement a été signé entre l’Etat, la Région Sud, la Métropôle Aix-Marseille, le Département des Bouches-du-Rhône et la Ville de Marseille pour la rmodernisation de l’APHM ( Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille ) pendant que des Maisons régionales de Santé ouvrent à différents endroits du territoire, pour lutter contre les déserts médicaux et qu’un nouveau plan pour lutter contre le cancer était mis en place.

La modernisation de l’APHM sur les rails

Le projet de l’Assistance publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM) pour transformer ses centres hospitaliers en structures performantes et adaptées aux besoins actuels a été validé début 2020 pour un montant total de 337 millions d’euros.

Ce plan d’investissement doit permettre la rénovation, la réorganisation des circuits patients, optimiser les espaces, améliorer les flux et renforcer la performance énergétique. Il intègre la restructuration du site de la Timone, avec la création d’un bâtiment « parents-enfants », de l’Hôpital Nord ainsi que la reconstruction du Samu et le soutien à la réalisation d’une maison des femmes.

La Région Sud y participe à hauteur de 31 millions, dont 6M€ spécifiquement alloués à la construction d’un SAMU neuf à la Timone.

 

Le SAMU neuf, un enjeu vital pour la santé en Région Sud

La reconstruction du SAMU, dont la livraison est prévue en septembre 2024, est un enjeu vital de sécurité sanitaire pour toute la Région Sud. Toujours situé dans l’enceinte du groupe hospitalier de la Timone, le nouveau SAMU prévoit un accès plus rapide et dégagé des voies de circulation qui desservent la métropole et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Sur 4 500 m² de surface, le nouveau bâtiment du SAMU-SMUR de l’AP-HM réunira plusieurs structures : un Centre de réception et de régulation des appels, une Structure mobile d’urgence et de réanimation (SMUR), une antenne du Centre de simulation (formation des personnels de soins par simulation) et un Centre anti poison.

Un protocole d’accord pour l’hôpital public en Région Sud signé avec l’Etat

En décembre 2021, le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran signait avec le Président de la Région Sud, Renaud Muselier, un engagement historique pour l’hôpital public régional : 632 millions d’euros pour rénover, reconstruire et aménager l’hôpital public. 37 centres hospitaliers du territoire sont concernés par ce partenariat. 

Les Maisons régionales de santé, piliers de la lutte contre les déserts médicaux et de la politique de santé de proximité

Face à la désertification médicale de certains territoires, la Région Sud développe une politique de santé et de solidarité territoriale en soutenant le maintien et le redéploiement d’une médecine de proximité et de qualité, qui passe notamment par la création de Maisons régionales de la santé pluri-professionnelles et l’aide à l’installation de médecins généralistes en zones rurales. 87 Maisons régionales de Santé existent déjà en Région Sud. Les 2 dernières ont vu le jour à Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse, à Barcelonette, dans les Alpes de Haute-Provence, quand la prochaine à ouvrir sera celle de Sisteron, à l’été 2022, toujours dans les Alpes de Haute-Provence.

Le Plan Cancer 2022-2027

Dans la continuité directe du premier Plan Cancer régional, en date de 2018, un nouveau Plan Cancer a mis en place en janvier 2022.

Alors que les principaux indicateurs sur le cancer en France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur montrent que cette maladie reste une priorité en matière de prévention, de dépistage et de prise en charge des malades. Plus de 2 ans après le début de la crise sanitaire, alors que l’accès aux soins et au dépistage a grandement été perturbé, remettre l’accent sur ces priorités est indispensable. 40 millions sont moblisés pour répondre à 4 grands enjeux :

  1. Améliorer le dépistage et la prévention
  2. Renforcer l’offre de soins et d’accompagnement des malades et de leurs familles
  3. Développer la recherche autour de projets différenciants
  4. Renforcer les innovations et leurs retombées économiques

Consultez le Plan Cancer 2022-2027 en intégralité

En plus d’une politique ambitieuse pour les soins, dans les grandes villes ou les espaces ruraux, la Région Sud a également mis en place des dispositifs spécifiques pour la santé des jeunes, avec le Pass Santé Jeunes, le Pass Mutuelle ou encore le ticket resto à destination des étudiants soignants.

Pour préserver votre santé, protégeons la planète

La qualité de l’air que vous respirez guide la politique régionale depuis le lancement du Plan Climat « une Cop d’avance. Parce qu’il n’est pas acceptable que vous respiriez mal, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur agit, très concrètement, pour améliorer la qualité de l’air, notamment sur les zones littorales, à travers le nouveau Plan Climat « Gardons une Cop d’avance » et son axe “Air’.

25 mesures sont ainsi dédiées à améliorer la qualité de l’air en Région Sud, pour des transports zéro émission de CO2, des infrastructures adaptées à la mobilité durable, supprimer les fumées émises par les ferries et bateaux de croisière dans les 3 grands ports de la Région, favoriser l’usage du vélo, et plus généralement, préserver la santé de tous.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email