samedi 04 décembre 2021
5 mai 2021

Pays de la Loire: la remorque de l’espoir, action éducative solidaire

Recycler une remorque frigorifique en l’aménageant en hébergement d’urgence, c’est le défi solidaire relevé par des élèves du lycée professionnel Wresinski, à Angers. Un projet soutenu par la Région des Pays de la Loire au titre des Actions éducatives ligériennes.

Luis, Sihame, Maëlle connaissent le projet sur le bout des doigts. Elèves du lycée professionnel Joseph-Wresinski d’Angers, ils ont été les chevilles ouvrières de la remorque de l’espoir, un espace frigorifique recyclé en habitat d’urgence de quatre chambres. Le CAP Maintenance des bâtiments de collectivité avait montré la voie, en 2020, en étant moteur de ce projet original, solidaire et écologique, qui bénéficie du soutien régional au titre des Actions éducatives ligériennes.

Outil du savoir-vivre ensemble

« Cette ambition nous a immédiatement plu car derrière un projet concret, il y avait une cause à défendre », raconte Mathis. Absolument pluridisciplinaire, le projet a déjà fait l’objet d’une dizaine de concrétisations en France, toutes conduites avec l’appui de chantiers d’insertion. Mais le lycée angevin est bien le premier établissement d’enseignement à mener à bien une telle ambition. « Huit filières de formation ont été associées, de la section gestion administration à celle formant des techniciens d’études du bâtiment, sans oublier les métiers de la mode et du vêtement ou ceux liés à la restauration. » Pour Anthony Bélangé, directeur de cet établissement, « la remorque de l’espoir est bien plus d’un support pédagogique, c’est ou outil du savoir-apprendre ensemble. »

Pour Teddy Rémeau, l’enseignant pilote, « l’esprit “économie circulaire” a guidé le projet, s’appuyant sur le concept de l’architecte d’intérieur et designer nantais Frédéric Tabary, à l’origine de l’association “Une villa en urgence”. »

La fierté d’être solidaires

Aux compétences métiers dites classiques – menuiserie, plomberie, électricité… – s’ajoutent celles liées à la gestion de projet : « ça nous a rendu plus responsables, plus matures », souligne Noah. « C’était à la fois une opportunité pour acquérir des compétences professionnelles mais aussi des valeurs. On était vraiment soudés car on avait envie que cela aboutisse. » Solidarité, développement durable, la remorque de l’espoir a au total embarqué dans son aventure près de 150 élèves de l’établissement. Il va sans dire que les lycéens sont fiers du travail accompli : « c’est pour permettre à des gens de ne plus dormir dans la rue. Ça paraît si simple comme idée. On a réussi, en apportant tous notre pierre à l’édifice. Ça nous rend fiers », conclue Sihame.

Agrandissement de l'image

© RPDL / Sébastien Dacher

L’info en plus

Désormais achevée, la remorque de l’espoir sera livrée à la Communauté d’Emmaüs de Saint-Jean-de-Lignières (49) qui répartira les chambres en fonction des besoins connus, en lien avec le SAMU social.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email