mercredi 06 juillet 2022
6 janvier 2022

Pays de la Loire: les Chantiers de l’Atlantique hissent les voiles du futur

voile, région, Pays de la LoireUne voile rigide pour paquebot est actuellement testée à Saint-Nazaire. Ce prototype baptisé Solid Sail pourrait équiper un premier paquebot dès 2025. Il est le résultat d’un important travail d’innovation et de recherche mené par les Chantiers de l’Atlantique, et soutenu par la Région des Pays de la Loire.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est un enjeu majeur du transport maritime. Des entreprises de la région et du territoire nazairien innovent pour produire des cargos et paquebots voiliers plus écologiques. À Saint-Nazaire, les Chantiers de l’Atlantique ont ainsi présenté en cette fin d’année 2021 un prototype de la voile Solid Sail, développé pour un concept plus général d’un navire à voile dénommé Silenseas.

Améliorer l’impact environnemental des paquebots

« Depuis une douzaine d’années, la recherche et développement de Chantiers de l’Atlantique s’est focalisée, à travers un programme intitulé Ecorizon, sur l’amélioration de l’efficacité énergétique et la diminution de l’impact environnemental des paquebots », explique Christophe Schenfeigel, directeur de fabrication aux Chantiers de l’Atlantique. « Nous étudions notamment l’amélioration de l’efficacité énergétique et l’intégration de modes de propulsion et production d’énergie alternatifs : le GNL, les piles à combustible… »Et, de façon plus inattendue, la voile.

Une voile composite

Ainsi, différents travaux de recherche intensifs ont été menés sur ce type de propulsion adaptée aux grands navires, ne dépassant pas dans un premier temps le stade de maquettes testées en soufflerie et de travaux d’architecture navale. « La réflexion s’est ensuite accélérée avec le développement proprement dit de Solid Sail, cette voile de grande dimension constituée de panneaux rectangulaires en composite assemblés entre eux », complète Christophe Schenfeigel.

L’apport technique de Jean Le Cam

Cette voile “solide” permet de cette manière de repousser très loin les limites pour la surface de voile mise en œuvre, par rapport aux voiles classiques qui sont beaucoup plus fragiles au-delà d’un certain seuil. Après un premier test mené en 2016, le projet s’est poursuivi avec un second jeu de voiles testées en 2021, en deux phases :

  • une première série de tests menée sur l’Imoca Yes We Cam (bateau de course de 18 m avec lequel il a terminé 4e du Vendée Globe 2020-21) du skipper Jean Le Cam en 2017, partenaire technique de Chantiers de l’Atlantique.
  • et une seconde série menée sur un paquebot à voile de 90 m, en condition d’exploitation commerciale pendant plus d’un an, avec notamment deux traversées de l’Atlantique.

Ces essais étant positifs, des études détaillées ont été entreprises sur les sous-ensembles et des fonctionnalités de la voile afin de parvenir à une première de série. Ce gréement pourrait équiper un paquebot à passagers de 200 m de long qui naviguerait à la force du vent au maximum 40 ou 50 % du temps du voyage. Le premier paquebot à voile pourrait voir le jour en 2025.

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email