dimanche 17 octobre 2021
17 mars 2021

Occitanie: Proxivaccin rend plus accessible la vaccination

En Occitanie, la campagne régionale de vaccination itinérante Proxivaccin a démarré dans les Hautes-Pyrénées mardi 16 mars. Soutenu par la Région, ce dispositif, destiné en premier lieu aux plus de 75 ans éloignés de centres de vaccination fixes, s’étendra progressivement à toute l’Occitanie.

Ce mardi 16 mars, le camion spécialement aménagé pour assurer la campagne de vaccination mobile en Occitanie « Proxivaccin » effectue sa première étape à la Barthe-de-Neste, dans les Hautes-Pyrénées, avant de rejoindre à la mi-journée Arreau. Il tournera ensuite dans les Hautes-Pyrénées, en liaison avec les cinq centres de vaccination départementaux et la Maison de santé pluri-professionnelle Sainte-Marie de Lourde.

Proxivaccin se poursuivra ensuite progressivement dans les territoires ruraux d’Occitanie, en collaboration avec les professionnels de santé locaux. Les 13 départements bénéficieront de ce service gratuit, destiné d’abord aux personnes âgées de plus de 75 ans. Proxivaccin vise en priorité les habitants d’Occitanie vivant dans des territoires isolés, dépourvus de centre de vaccination fixe, de pharmacie, de cabinet médical ou de maison de santé.

Une unité mobile de télémédecine

Soutenu par la Région, Proxivaccin a été monté avec le Centre européen des technologies de l’information en milieu rural (Cetir), un incubateur numérique de Saint-Laurent-de-Neste (Hautes-Pyrénées), les Départements des Hautes-Pyrénées et de la Haute-Garonne ainsi que l’Agence Régionale de Santé (ARS). Le camion TIMM (Télé imagerie médicale mobile) du Cetir, qui a créé sa première unité mobile de télémédecine en 2019, abrite une équipe de deux médecins, ou d’un médecin et d’un infirmier. Le véhicule est organisé en un véritable centre de soins, avec espace d’accueil des patients et de préparation des vaccins achetés en pharmacie et deux salles de vaccination. Un système informatique embarqué permet, à l’image des téléconsultations médicales, un traitement administratif instantané des rendez-vous, vaccinations… L’aide de la Région au Cetir doit permettre à ce dispositif de fonctionner pendant six mois.

Proxivaccin en pratique

L’opération est destinée aux publics éligibles, c’est-à-dire les personnes âgées de plus de 75 ans [1].

Comme pour les centres de vaccination fixes, des visites médicales préalables sont nécessaires pour Proxivaccin. Les personnes éligibles à la vaccination sont donc invitées à se rapprocher de leur médecin traitant. Un rendez-vous leur sera communiqué directement.

Faciliter l’accès aux soins

Mobilisée pour la santé des habitants d’Occitanie, la Région avait déjà rendu le dépistage plus accessible dans les zones rurales isolées et aux populations précaires, en impulsant depuis novembre 2020 la campagne itinérante Proxitest avec la Croix-Rouge française et l’Agence Régionale de Santé Occitanie. La Région facilite aussi le transport des plus fragiles vers les centres de vaccination. Le numéro vert mis en place depuis le 19 janvier a déjà permis à plus de 1 300 personnes de plus de 75 ans de réserver gratuitement une navette du service de transport à demande (TAD) du réseau liO pour se rendre aux rendez-vous. Depuis mi-février, la Région a aussi instauré la gratuité des trains liO pour les plus de 75 ans se rendant en centres de vaccination [2]

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email