mercredi 27 octobre 2021
2 mars 2021

Nouvelle-Aquitaine: éducation et numérique, les premier projets 2021 soutenus par la Région

Dans le contexte de la Covid-19 et du besoin accru du numérique pour assurer la continuité pédagogique, la Région Nouvelle-Aquitaine a lancé en novembre dernier un Appel à manifestation d’intérêt et un Appel à projets afin de développer un numérique au service de l’éducation et de la formation.

  • éducation, numérique, Nouvelle-Aquitaine, criseUn appel à projets pour créer des solutions numériques innovantes. Il concerne les entreprises numériques ou les entreprises de conseil et ingénierie pédagogique (associée à une entreprise numérique) qui souhaitent tester et évaluer leurs solutions numériques pour l’éducation et la formation professionnelle
  • Un appel à manifestation d’intérêt pour tester ces projets. En complément de l’appel à projets, son but est de fournir et de recenser les problématiques en matière de formation et d’éducation et d’identifier des terrains d’étude pour les solutions étudiées précédemment.

 

Des offreurs de solutions au service de la formation et de l’éducation

En partenariat avec plusieurs acteurs de l’éducation et le réseau SPN, la Région Nouvelle-Aquitaine a fondé le Ed Lab qui incubera et conseillera les 9 projets retenus parmi les 102 projets déposés. Il s’agit de :

  • Evidence B vise à renforcer et à améliorer l’apprentissage du français par des parcours pédagogiques personnalisés reposant sur les sciences cognitives et l’intelligence artificielle. L’expérimentation auprès de lycéens permettra d’analyser les modalités de médiation instrumentales et humaines avec l’intervention du laboratoire TECHNE (laboratoire de recherche des technologies numériques de l’éducation de l’université de Poitiers).
  • Hackschooling & innovation institute, expert de la formation à distance a noué des partenariats avec le CNED et des étudiants en classe Bachelor de l’école d’ingénieurs ESTIA, grâce à sa solution School+. L’environnement School+ permet de rationaliser les activités pédagogiques de l’élève, de planifier et répartir de manière personnalisée ses temps de révisions, ses devoirs à la maison, son apprentissage des leçons et sa préparation aux examens en fonction des contraintes de l’élève, de ses temps libres, de ses activités extrascolaires.
  • Hilo souhaite développer une solution immersive pour la formation des conducteurs d’engins du BTP, en partenariat avec le CFA de Blanquefort, spécialisé en BTP, le groupe CASSOUS, groupe régional de BTP fort de 1200 collaborateurs et le lycée professionnel DE VINCI de Blanquefort. Le Rectorat s’emparera également de la solution dans les filières BTP de l’académie.
  • Inschool souhaite développer un cahier numérique permettant aux élèves de l’enseignement primaire et secondaire en situation de handicap (notamment élèves Dys) de pouvoir suivre des cours et de réaliser des exercices à la maison. Après les mathématiques, ce cahier numérique sera proposé pour différentes matières fondamentales : physique et chimie, SVT, histoire ainsi que le français et les langues étrangères.
  • ITECA  a développé un projet de jumeau numérique (virtualisation) permettant aux personnes en formation professionnelle de se tester dans les situation auxquelles ils seront confrontés.
  • MySkillz a développé une plateforme de micro-learning aux softs skills destiné à la formation des salariés. Elle va développer un agent conversationnel permettant de mesurer le niveau d’engagement et de satisfaction des apprenants tout au long des parcours de formation, en partenariat avec la start-up angoumoisine Mr Bot.
  • ProSapiens, société de conseil en formation professionnelle, a conçu une solution comprenant un générateur de référentiel et une plateforme d’explicitation qui utilise la vidéo à des fins pédagogiques d’analyse réflexive.
  • Serious Frames développe une nouvelle plateforme de visioconférence adaptée aux besoins spécifiques de la formation professionnelle en distanciel.
  • Studytracks global propose une application innovante de chansons pédagogiques couvrant l’intégralité des matières du collège et du lycée et dont le but est de lutter contre le décrochage scolaire. Elle souhaite mesurer l’impact pédagogique sur les matières existantes (français, histoire, géographie…) et en développer de nouvelles (mathématiques, physique, chimie…).

Une nouvelle sélection sera lancée au cours de l’année 2021 pour retenir d’autres projets innovants.

 

Des terrains d’expérimentation d’exception

L’ensemble des terrains sélectionnés

La Région Nouvelle-Aquitaine, dans son investissement dans l’Ed Lab, a souhaité contribuer à la recherche de terrains d’expérimentation dans lesquels pourront être testés les solutions des acteurs cités précédemment. Ainsi, 44 projets ont été retenus parmi lesquels :

  • La Région académique (Bordeaux, Limoges et Poitiers) : confrontée de plein fouet à la crise de la COVID-19, elle est à la recherche de solutions lui permettant d’assurer la continuité pédagogique
  • L’AFPA , centre dédié à la formation professionnelle, souhaite disposer d’un outil numérique lui permettant d’identifier les candidats loin du parcours de formation et proposant une formation adaptée à leurs besoins grâce à une analyse de données.
  • Le tiers-lieu Espace numérique Sud-Charente, lieu de formation numérique permettant de lutter contre l’illectronisme, souhaite faire évoluer ses formations de médiation numérique en les rendant plus interactives.
  • Stade bordelais & stade montois : les deux clubs sportifs ont un dispositif spécifique intitulé PREPA sports qui a pour objectif d’amener les jeunes loin de la formation à s’y intéresser de nouveau par le biais du sport. Cependant, la Covid-19 a engendré des difficultés dans l’organisation du dispositif puisqu’il n’est pas fait pour être dispensé en distanciel. Ainsi, ils espèrent que les entreprises sélectionnées pour participer à l’Ed Lab pourront les aider à développer un outil numérique adapté.
  • Prof en poche, spécialisée dans le soutien scolaire et la formation professionnelle, souhaite aider les start-up qui en ont besoin à tester leurs solutions sur les deux publics cibles de l’entreprise.

Deux collectivités ont également vu leurs problématiques sélectionnées : le Grand Poitiers et la Communauté de communes Lavalette Tude.

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email