vendredi 22 octobre 2021
4 mai 2021

Normandie: répondre aux besoins des entreprises locales

entreprises, formations, Région, NormandieLes entreprises normandes, notamment industrielles, peinent à combler leurs besoins de recrutement, faute de candidats. En Normandie, près de 4.000 postes sont à pouvoir chaque année dans l’industrie. La Région Normandie souhaite faire évoluer l’offre de formation en fonction des besoins exprimés par les des chefs d’entreprise locaux en mobilisant notamment les animateurs emploi-formation en lien avec les acteurs et partenaires de l’animation territoriale.

Un bac pro pilote de ligne de production

Un bac pro pilote de ligne de production va ouvrir en septembre 2021 au lycée Guillaume le Conquérant (site Guibray) de Falaise.

Fruit d’une coopération entre le Rectorat, la Région Normandie et la communauté de communes Pays de Falaise, ce nouveau cycle de formation en trois ans a pour objectif de recruter au niveau collège et/ou seconde des jeunes désireux de s’engager dans l’industrie comme pilote de ligne de production. Cette formation offre une large palette de débouchés dans les secteurs de l’industrie agro-alimentaire, chimique, pharmaceutique, biens de consommation et service.

Cette formation répond pleinement aux besoins du bassin d’emploi du territoire de Falaise et reflète les besoins en main d’oeuvre des chefs d’entreprise du pays de Falaise : trois quarts de leurs besoins exprimés concernent des métiers des industries du process, des fonctions supports, des métiers de la mécanique ou de la maintenance.

La Région va acquérir des équipements supplémentaires pour doter l’établissement d’une ligne de production complète en complément des équipements existants pour un montant de 45 000 euros. Des travaux dans les ateliers sont également programmés pour permettre ces nouvelles installations. De plus, deux partenariats d’envergure ont été établis dans le cadre de cette nouvelle formation avec les entreprises Stellantis (usine PSA de Caen) et Tartefrais.

Un BTS « Maintenance des Systèmes de Productions communicants »

La Région Normandie a décidé, en partenariat avec l’UIMM, le Rectorat et la ville de Vire l’ouverture d’un nouveau BTS depuis la rentrée 2018, pour élaborer une formation répondant aux attentes des chefs d’entreprise locaux.

Le BTS « Maintenance des Systèmes de Productions communicants » a pour vocation de former en alternance des futurs techniciens de maintenance, pour intervenir sur des systèmes associant des technologies très diverses et communicantes entre elles, et prépare l’implantation de l’industrie 4.0.

C’est sur le territoire de Vire Normandie, au plus proche des entreprises industrielles, que le choix s’est porté pour la construction d’un nouveau bâtiment qui accueillent depuis septembre 2019, les 9 alternants (7 apprentis et 2 contrats de professionnalisation)  du BTS. D’une superficie de 630 m², le bâtiment est constitué de salles de cours high tech, d’une salle informatique et d’un atelier de 297m2. Cet atelier est composé d’un robot Kuka, d’une cellule Fanuc, d’un Cobot, d’une ligne d’assemblage Schneider, d’une ligne de production de remplissage et de conditionnement ERM et d’une ligne de recyclage et de valorisation des déchets RECYCLICC ASTRIANE. Ces équipements permettent une mise en condition réelle des apprentis, en utilisant des technologies de pointe.

 

Un Campus équin international

Le syndicat mixte Normandie Equine Vallée a pour ambition de créer àGoustranville un campus équin attractif, de dimension internationale et multi-acteurs, créant des synergies entre la recherche, la formation et les acteurs économiques de la filière équine. Ce campus va notamment permettre l’accueil du Centre hospitalier universitaire vétérinaire Equin (ChuvÉquin) de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA) qui transferera toutes ses activités d’enseignement et de recherche en santé équine à Goustrainville.

Un nouveau bâtiment, “Kinésia”, actuellement en construction, sera doté d’une piscine panoramique et d’un tapis roulant aquatique, il sera entièrement dédié à la recherche pour la physiothérapie et à l’établissement de protocoles de soins pour les athlètes équins. Le projet de développement du campus prévoit également l’accueil de nouvelles structures liées aux thématiques de formation et de santé, la 1ère étant l’école Blondeau qui devrait également ouvrir son centre de formation normand.

Financé à hauteur de 30 millions d’euros par la Région et de 1,5 million d’euros par le Département, le fonds Eperon, l’Etat et les fonds européens ont été aussi sollicités. L’ouverture du campus est prévue pour la rentrée de septembre 2023.

 

Une école d’ingénieur ISEN

Pour répondre à un réel besoin d’ingénieurs formés dans les technologies numériques et électroniques, l’école ISEN Yncréa ouvre un nouveau campus pour l’ouest de la France, à Caen.

En fonction de leur profil, trois cycles post-bac différents sont proposés sur le campus caennais pour les élèves de Terminale scientifique :

    • Le Cycle Généraliste des Sciences de l’Ingénieur. Il convient aux étudiants ayant un profil « généraliste » qui n’ont pas encore réfléchi au détail de leur projet professionnel. Sur Caen, ce cycle est construit en partenariat avec les classes préparatoires du lycée Sainte Marie.

 

    • Le Cycle Informatique et Réseaux est un cursus axé sur des enseignements en lien avec les domaines de l’informatique, la cybersécurité, l’internet des objets…

 

  • Le Cycle Biologie, Sciences et Technologies permet aux étudiants de suivre une classe préparatoire incluant les SVT pour se destiner, entre autres, à des domaines professionnels tels que les technologies de santé ou l’environnement.

En 4e et 5e année, 6 domaines professionnels seront proposés sur le campus caennais : « Développement logiciel, big data et cloud computing », « Réseaux, objets connectés et cybersécurité », « Energie », « Mobilité électrique », « Technologies médicales et de santé » et « Ingénieurs d’affaires dans le monde du numérique ».

Le coût de ce projet de nouveau campus, d’une superficie comprise entre 12 000 et 15 000 m², est estimé à une vingtaine de millions d’euros. Il sera financé par la Région Normandie et la Communauté urbaine Caen la mer. En attendant la livraison du nouveau bâtiment en 2024 sur la Presqu’île de Caen, les cours seront dispensés dès la rentrée 2020 dans les locaux de l’Institution Sainte Marie à Caen.

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email