dimanche 27 novembre 2022
1 septembre 2021

Sud: le Congrès mondial de la nature de l’UICN à Marseille

Initialement prévu en 2020 et reporté en raison de la crise sanitaire, le Congrès mondial de la nature de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) aura lieu du 3 au 11 septembre 2021 à Marseille. Cet évènement, porté par le gouvernement français, répond à une urgence absolue relevée dans le dernier rapport du GIEC, celle du changement climatique en cours, induit par l’activité humaine et une perte de la biodiversité sans précédent.

congrès mondiale de la nature, Marseille, région, sudTous concernés en Région Sud

Membre de L’UICN National, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur sera mobilisée pour un des rendez-vous les plus important de l’histoire. Première réserve de biodiversité de France, notre Région Sud défend par son plan climat, l’équilibre entre biodiversité et activités humaines. Cette harmonie est grandement menacée par de fortes pressions relatives à l’urbanisation, au tourisme de masse, au recours aux pesticides non raisonné, aux déchets, notamment plastiques, qui mettent en danger la survie de nombreuses espèces qu’elles soient végétales ou animales. Les incendies de ces derniers jours dans la région nous rappellent à tous, cette urgence absolue d’agir. Pour vous engager à nos côtés afin de protéger l’environnement et vous impliquer dans des actions quotidiennes aux côtés des associations régionales, rendez-vous sur : https://www.maregionsud.fr/la-region-en-action/amenagement-et-developpement-durable/je-protege-lenvironnement

Les points saillants du rapport du GIEC 2021

  • Les activités humaines ont en effet entraîné une hausse de la température mondiale de +1,1 °C depuis la seconde moitié du XIXe siècle.
  • Le dérèglement climatique est sans précédent et selon les experts, le niveau des mers a augmenté de 20 cm entre 1901 et 2018. C’est-à-dire « plus vite que lors de n’importe quel autre siècle depuis au moins 3 000 ans ». Par ailleurs, la surface des glaciers dans le monde s’est réduite à son niveau le plus bas depuis 2 000 ans.
  • En 2030, le réchauffement climatique devrait atteindre le seuil des +1,5 °C par rapport à 1850. Une hausse qui risquerait accentuer l’ampleur et la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes déjà constatés partout sur la planète ces derniers mois. Sécheresse, canicule, incendies, inondations… avec des conséquences non contrôlables.
  • La concentration de CO2 continue d’augmenter. En 2019, il a atteint un niveau inégalé depuis 2 millions d’années concernant le CO2. La situation est alarmante également en ce qui concerne le niveau de méthane et de protoxyde d’azote. Ces émissions produites par l’activité humaine impactent directement les forêts, les océans et les sols qui ont de plus en plus de mal à les absorber. Ces éléments naturels ont pourtant permis de retirer de l’atmosphère 56 % du CO2 émis par l’homme depuis 60 ans.

Qu’est-ce que l’UICN ?

Fondée en 1948, l’UICN – Union internationale pour la conservation de la nature – rassemble des États, des organismes gouvernementaux et un large éventail d’organisations non-gouvernementales au sein d’une alliance unique : plus de 1400 organisations membres, dont des Etats, la société civile, les peuples autochtones et ce, dans 148 pays.

L’UICN regroupe également un réseau de plus de 10 000 experts bénévoles qui apportent leurs connaissances à travers six commissions spécialisées. Le secrétariat de l’UICN est composé d’un siège mondial en Suisse et de 42 bureaux régionaux et nationaux.

Le Congrès mondial de la nature de L’UICN

Il représente le plus grand événement mondial jamais organisé sur la biodiversité et une grande responsabilité.

L’année 2021 sera décisive et, espérons-le, historique pour mettre fin au déclin alarmant de la biodiversité. Il ne s’agit plus d’objectifs à fixer, mais d’actions fortes et immédiates à mener, seule manière de contrer le dérèglement climatique causé par l’activité humaine.

Qu’est-ce que le Congrès mondial de la nature de l’UICN ?

Organisé tous les quatre ans, le Congrès mondial de la nature de l’UICN rassemble la communauté mondiale de la conservation de la nature, y compris les meilleurs experts internationaux en sciences, politiques et pratique de la conservation mais également des milliers de représentants de gouvernements, d’agences publiques, d’ONG, du monde scientifique, des collectivités locales, des peuples autochtones et des entreprises. Il est également ouvert à toute personne intéressée par les enjeux de conservation de la nature. Depuis l’Assemblée générale fondatrice de l’UICN en 1948 à Fontainebleau, c’est la première fois que la France accueille le congrès mondial de l’UICN.

Quels sont ses objectifs ?

  • Rassembler et mobiliser le réseau mondial de la conservation
    Identifier les questions importantes et émergentes de la conservation
     Lancer des nouvelles actions en faveur de la conservation
     Etablir et influer sur les priorités d’action et l’agenda mondial pour la conservation notamment pour le cadre post 2020

Qui participe au Congrès ?

  • 20 000 personnesattendues
    • 1300 organisations membresde l’UICN de 160 pays
    • 15 000 experts de Commissions
    • Personnes intéressées par la conservation de la nature et le développement durable

Le programme du Congrès 2021

Des décisions fortes sont attendues pour renverser la tendance et déployer massivement des solutions. Les 55 organismes et 250 experts du Comité français de l’UICN appellent à la mobilisation et à l’action sur huit enjeux d’importance mondiale et nationale :

– Les espèces menacées
– Les écosystèmes (Forêts, Océan et littoraux)
– Les aires protégées
– Les Solutions fondées sur la Nature pour lutter contre le changement climatique
– La biodiversité en outre-mer
– La déforestation importée
– L’artificialisation des sols
– Les alternatives aux pesticides

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email