mercredi 06 juillet 2022
16 décembre 2021

Sud : la SUERA – une réponse collective aux enjeux de l’espace alpin

Sous l’égide de l’Union européenne, 7 pays et 48 régions se sont retrouvés à Nice pour faire le point sur l’action engagée en commun, au bénéfice de 80 millions d’habitants de l’espace alpin. Pour faire face aux enjeux essentiels de développement durable et de préservation du territoire alpin, la France a choisi de mettre l’accent sur le changement climatique pendant ses deux années de présidence de la SUERA. Avec son Plan Climat “Gardons une COP d’avance”, la Région Sud est à la pointe de ce combat !

SUERA, alpes, développement, région sud« Ensemble pour une région alpine durable » a constitué le mot d’ordre de la présidence française 2020-2021 dans le cadre de la gouvernance de la Stratégie européenne pour la région alpine (SUERA). Succédant à la présidence italienne, la France s’est engagée pour représenter toute la diversité des Alpes et soutenir les projets qui permettent, aujourd’hui et demain, d’apporter collectivement des réponses aux enjeux des 80 millions d’habitants de l’espace alpin : emploi et formation, patrimoine et savoir-faire, économie, mobilités et accessibilité aux services, mutations démographiques, préservation des ressources naturelles, changement climatique et défi énergétique. Le forum de clôture de cette présidence et des travaux réalisés s’est tenu à Nice les 14 et 15 décembre.

Le Sud accélère sur les mobilités

Partageant la présidence avec les Régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et l’État pendant les deux dernières années, la Région Sud a également co-piloté un groupe de travail portant sur les mobilités sur l’ensemble de l’espace alpin. Les transports représentent près de 30 % des émissions de polluants et de gaz à effet de serre dans les Alpes. Face à ce constat, et pour conforter le dynamisme économique de la région alpine, il est nécessaire d’apporter des solutions à la fois au secteur marchand et aux habitants. En lien avec la priorité de sa politique en matière de transition écologique et de lutte contre le changement climatique, la Région Sud a insisté sur la nécessité de décarboner les réseaux de transports. Des études sont en cours afin de tout mettre en œuvre pour favoriser la transition énergétique en misant notamment sur les productions locales d’électricité et d’hydrogène. La Région Sud a aussi rappelé l’intérêt majeur du développement du réseau ferroviaire dans le massif alpin. L’étoile ferroviaire Nice-Vintimille-Breil-Cuneo-Turin est l’un des 14 projets labellisés par la SUERA. C’est en s’appuyant sur ce label que les Régions Ligurie, Piémont et Provence-Alpes-Côte d’Azur ont demandé son intégration au réseau transeuropéen de transport afin de bénéficier des financements de l’Union européenne.

Des décisions concrètes

Avec la fin de la présidence française de la SUERA, 3 décisions très concrètes pour le territoire de la Région Sud ont été actées. Tout d’abord, Nice obtient le siège de l’institution de manière pérenne. Ensuite, la ligne ferroviaire Nice-Cuneo-Vintimille est désormais éligible aux fonds européens. Enfin le Fonds d’urgence européen est activé pour les vallées sinistrées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée, touchées par la Tempête Alex il y a un peu plus d’un an, pour un montant de 60 M€.

France-Italie, équipe gagnante

Alors que s’ouvrira la Présidence française de l’Union européenne au premier semestre 2022, les récents événements et les actions réalisées sur des sujets majeurs tels que le développement de la mobilité décarbonée, le tourisme durable de montagne, la préservation de la biodiversité alpine ou encore l’implication des jeunes en lien avec les priorités politiques européennes, ont fait de la Présidence française de la SUERA un moment charnière pour la gouvernance de la Stratégie de l’Union Européenne pour la Région Alpine. Concrètement, grâce au soutien de la Commission européenne, cela va se traduire en 2022 par la création d’une structure de support technique permanente (SST) en France et en Italie, témoignage de l’implication sans failles de l’État et des Régions françaises et italiennes des Alpes. En 2022 la présidence de la SUERA sera assurée par l’Italie, portée conjointement par les deux provinces autonomes composant la Région du Trentin-Haut-Adige.

 

Qu’est-ce que la SUERA ?

La Stratégie de l’Union Européenne pour la Région Alpine (SUERA) est une coopération de 7 pays européens et 48 régions au service de la réussite de la région alpine. Elle vise à mieux prendre en compte les enjeux de la région alpine dans leur globalité et à y répondre dans un cadre de coopération européenne renforcé. Le territoire concerné s’étend sur 450 000 km², soit 10 % de la superficie de l’Union européenne et compte près de 80 millions d’habitants. Chaque année, un État et/ou des Régions assurent la présidence de la stratégie.

Sept pays partenaires

L’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Italie, la Slovénie (membres de l’Union européenne) + le Liechtenstein et la Suisse.

La région alpine en chiffres
82 sommets de plus de 4 000 mètres d’altitude
1 200 km de long
3 000 milliards d’euros de PIB (soit environ 1/5 du PIB de l’Union européenne)
120 millions de touristes par an
30 000 espèces animales et 13 000 espèces végétales

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email