dimanche 11 avril 2021
9 décembre 2020

Sud: la Région réaffirme son engagement pour la vie culturelle

A l’issue du premier Conseil des Territoires pour la Culture (CTC) réuni ce mardi 8 décembre 2020 par Christophe MIRMAND, Préfet de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Préfet de la zone de défense et de sécurité Sud, Préfet des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a réaffirmé l’engagement de la collectivité pour la vie culturelle.

 

vie culturelle, culture, Région, Sud« La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est la 1ère région de France en termes de densité de l’emploi culturel : 44 100 emplois dans les activités liées à la culture (soit 2,3 % de l’emploi total, chiffres 2013). Elle compte 750 festivals, plus de 600 lieux de diffusion (dont 93 labellisés) et un très grand nombre de sites patrimoniaux. Elle est notamment la 2ème région audiovisuelle de France, la 2ème en termes d’activité des maisons d’édition, la 3ème en nombre d’entreprises culturelles (491).

Du fait de cette identité culturelle affirmée, la Région subit aussi de plein fouet la crise du COVID. Les pertes de chiffres d’affaire dans les secteurs de la musique (- 74%), du théâtre (- 69%), de la danse, du cirque et des arts de la rue (- 68%), du patrimoine (- 65%) et des musées (- 64%) sont considérables.

4 décisions essentielles

  • Le budget Culture de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur sera sanctuarisé en 2021,
  • Près des 80 structures culturelles bénéficieront d’une convention triennale 2021/2023 qui leur garantira stabilité et sécurité dans la durée,
  • Le soutien à la création et à la diffusion des artistes, compagnies et ensembles indépendants sera conforté,
  • L’éducation artistique et culturelle sera développée.

Par ailleurs, 93,6M€ (46,8 M€ pour l’Etat et 46,8 M€ pour la Région, soit 52 M€ via le Plan de relance et 41,6 M€ via le contrat de Plan Etat-Région) sont d’ores et déjà inscrits pour la culture au contrat d’avenir qui sera prochainement signé avec l’Etat.

De ce premier CTC, il ressort que chaque collectivité, en fonction de ses moyens et des caractéristiques de son territoire, prendra des mesures allant dans le même sens.

La Culture est en effet un facteur essentiel d’épanouissement individuel et d’attractivité économique. Sans musique, sans théâtre, sans danse, sans lecture, sans cinéma, sans expositions, sans pratique artistique, ce sont non seulement des pans entiers du développement de l’être humain qui sont niés mais ce sont aussi des milliers d’artistes, de techniciens, de prestataires, d’équipes et de responsables de lieux, de manifestations, de festivals qui se retrouvent privés de leurs moyens d’agir et de vivre.

En parallèle, ce sont aussi les artisans, commerçants, hôteliers, restaurateurs, sociétés de transport qui perdent une part de leur chiffre d’affaire, tant l’activité culturelle est indissociable du développement de l’économie locale.

Dans une Région connue pour être « Terre des Festivals » et dans laquelle tout au long de l’année se déploient des actions culturelles et artistiques pour tous les publics, maintenir la vie culturelle, « quoi qu’il en coûte », est une impérieuse nécessité.

Tout devra donc être fait pour aider au mieux les représentants de toutes les filières culturelles à adapter leurs pratiques aux contraintes sanitaires durant une année culturelle 2021 qui, pour être « COVID compatible », doit être préparée au plus vite, sans la pression de l’incertitude.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email