dimanche 11 avril 2021
3 décembre 2020

Sud: la Région aux côtés de la filière horticole !

Dans cette crise sanitaire et économique sans précédent, la Région s’est mobilisée pour épauler la filière horticole en grande difficulté. Une occasion pour remercier et faire plaisir aux ainés et aux soignants des établissements hospitaliers et aux EHPAD.

Horticole, santé, Région, SudL’opération régionale de soutien aux horticulteurs

10 000 bouquets de fleurs ont été commandés aux professionnels de l’horticulture de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils sont distribués depuis hier, mardi 1er décembre, aux établissements hospitaliers publics, privés et aux EHPAD de l’ensemble de la région. En achetant ces fleurs aux horticulteurs locaux, c’est un geste fort qui est réalisé pour aider la filière et leur rappeler que la Région est à leurs côtés durant cette période difficile.

Les bouquets distribués à l’ensemble des établissements de santé représentent également un geste envers le personnel soignant, mis à dure épreuve depuis le printemps. Il est indispensable de les remercier chaleureusement et d’apporter par la même occasion, un peu de gaieté aux personnes âgées et hospitalisées.

L’excellence de la filière horticole de Provence-Alpes-Côte d’Azur

L’horticulture et les plantes à parfums de la Région détiennent un savoir-faire mondialement reconnu. La culture des fleurs se situe principalement sur les départements du Var et des Alpes-Maritimes. Pôle historique de production horticole avec des entreprises très spécialisées, la ville de Grasse, particulièrement, fournit encore les essences les plus réputées pour les parfums des grandes maisons du luxe français.

L’Unesco a inscrit la « création d’une pépinière durable et collective à disposition des agriculteurs » comme l’une des 4 mesures de sauvegardes répertoriées dans le cadre de l’inscription sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de L’Humanité des « Savoir-faire liés au Parfum en Pays de Grasse ». Une candidature soutenue par la Région, qui est en effet, le premier bassin horticole de France, la première région productrice de plantes à parfums ainsi que la première en matière de fleurs coupées.

L’horticulture et les plantes à parfums en Région Sud

  • 50% de la surface de production de fleurs coupées
  • 14 000 hectares cultivées en plantes aromatiques et médicinales
  • 1ière région productrice de lavande

Des plantes aromatiques et médicinales exceptionnelles

Reconnue pour sa qualité supérieure, la “lavande vraie”, dite aussi “lavande fine”, qui poussait autrefois à l’état sauvage, est maintenant récoltée et bénéficie depuis 1981 d’une AOC “Huile essentielle de lavande de Haute-Provence”. C’était la première AOC, en dehors du vin, reconnue par l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine).
La zone d’appellation comprend une altitude d’au moins 800 mètres et s’étend sur les départements du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes.
Le lavandin, hybride de l’aspic et de la lavande vraie, s’étend sur près de 15 000 ha ; c’est la première production de la filière française. Le principal bassin de production est le Plateau de Valensole dans les Alpes de Haute Provence ; il représente plus du tiers des superficies et il est également cultivé dans le Vaucluse.

Le thym de Provence, plantation très difficile qui ne pousse pas sur n’importe quel sol, bénéficie, quant à lui, d’une AOP (appellation d’origine protégée) et d’une IGP (indicateur géographique protégé). Et bien d’autre comme le basilic, la sarriette, l’origan, la marjolaine, l’estragon ou la sauge qui bénéficient du Label Rouge « Herbes de Provence ».

Une recherche expérimentale au bénéfice des jeunes en formation et des exploitants horticoles

Face aux nouveaux challenges environnementaux, alimentaires, économiques et sanitaires, la Région a misé sur l’expérimentation et l’innovation en appuyant ses 14 centres techniques et pôle d’expertise ainsi que ses 7 stations d’expérimentation.

A quoi servent-il ?

A Hyères, le Scradh (syndicat du centre régional d’application et de démonstration horticole) consacre 90% de ses recherches aux fleurs coupées. Travaillant à régler les problèmes des horticulteurs, ce centre s’applique (entre autres choses) à étaler la floraison d’une catégorie de fleurs pour plus de rentabilité ou à améliorer le confort de travail des exploitants. Sollicités par les producteurs de fleurs, ce centre tâche de répondre à leurs attentes pour le développement de la filière et la qualité des productions.

La Région investit dans les 7 stations d’expérimentation de son territoire et les 14 centres techniques qui en dépendent. Leurs missions : la recherche appliquée, l’accompagnement économique, le formation et l’animation.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email