mardi 03 août 2021
23 février 2021

Sud: la Région adopte le budget primitif 2021

2,316 milliards d’euros : c’est le montant du budget primitif de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour l’année 2021*. Des mesures d’urgence pour la santé et la jeunesse, un plan d’action pour la sécurité.  Il présente une baisse de 1,6 % par rapport au budget 2020.

Budget primitif, 2021, Economie, jeunesse, santé, éducation, Région, SudCompte-tenu du contexte sans précédent lié à la crise du COVID et aux catastrophes naturelles subies, qui l’ont vu mobiliser tous les moyens pour en limiter les conséquences économiques et sociales, la Région décide en 2021 de reconstituer ses forces et concentrer son action sur huit priorités :

  • Poursuivre et amplifier l’adaptation aux changements climatiques en gardant « une Cop d’avance » ;
  • Concentrer les efforts pour le redressement et la relance de l’économie ;
  • Renforcer la contribution en matière de sécurité pour la lutte contre la radicalisation autour de l’impératif de promotion de la citoyenneté et de l’éducation ;
  • Soutenir le monde culturel et contribuer à assurer la tenue des évènements, festivals et la vie culturelle en 2021 ;
  • Poursuivre l’aide au développement de tous les territoires qu’ils soient urbains ou ruraux ;
  • Établir et mettre en œuvre les grandes programmations pluriannuelles d’investissement 2021-2027, à commencer par le Contrat d’avenir 2021-2027 (5 Md€) et bénéficier de tous les fonds européens disponibles de 2021 à 2027 (10 Md€) ;
  • Préparer l’émergence de nouvelles compétences régionales en matière de santé et renforcer les dispositifs déjà mis en œuvre ;
  • Poursuivre la modernisation de la gestion de la collectivité.

Répartition des dépenses d’intervention du budget primitif 2021

  • Transports, mobilité et grands équipements : 1,207 Md€
  • Emploi, formation professionnelle et apprentissage : 282 M€
  • Lycées : 269 M€
  • Aménagement du territoire et développement durable : 204 M€
  • Développement des entreprises, innovation et rayonnement international : 152 M€
  • Europe et coopération méditerranéenne : 111 M€
  • Culture, jeunesse et sport : 94 M€

Plan Région sûre

Dans la poursuite des actions mises en place pour favoriser la sécurité des habitants, la prévention de la délinquance et celle de la radicalisation, la Région a adopté une série de mesures regroupées dans la Plan Région sûre. Celui-ci inclut le renforcement de la garde régionale des lycées qui sera portée à 200 médiateurs aux abords des établissements, ou encore celui de la garde régionale des transports au moyen de l’augmentation des heures de surveillance. La Région pourrait aussi aider au financement des équipements des polices municipales (convention an cours avec l’État). La totalité des 4 000 agents régionaux des lycées seront formés à la détection des signaux de radicalisation…

Priorité à la santé…

La crise sanitaire qui frappe durement le pays et le territoire régional a mis en exergue le rôle et l’intervention de la Région dans la formation des professionnels de santé et du travail social, au regard notamment, des besoins en aides-soignants dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et les établissements de santé. Ainsi, en accord avec le Ségur de la Santé lancé par le Gouvernement, les conseillers régionaux proposent une augmentation de 240 aides-soignants dès 2021.  Une revalorisation des indemnités de stage des infirmiers et des manipulateurs d’électroradiologie médicale est aussi prévue dans ce cadre.

… et à la jeunesse

La Région a décidé de poursuivre son soutien aux étudiants qui subissent fortement les conséquences de la crise sanitaire. Des actions en faveur de leur santé, de leur alimentation, de leur logement, de l’amélioration de leurs conditions de vie sont reconduites et renforcées en partenariat avec les Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires. La santé des jeunes est une priorité absolue en région. Le remboursement de consultations chez des psychologues complétait déjà les prestations du PASS Santé régional : lien

Une Cité scolaire internationale à Marseille

Les élus ont aussi confirmé le choix du groupement lauréat du marché global de performance relatif à la construction de la Cité scolaire internationale de Marseille. Implantée dans le quartier d’Arenc, la Cité accueillera, dès 2024, plus de 2 000 élèves, cinq langues y seront enseignées pour un investissement de 100 millions d’euros. Exemplaire dans le domaine des bâtiments écologiques, de la transition énergétique, la Cité s’inscrit naturellement dans les objectifs du Plan Climat régional « une COP d’avance ». Pour en savoir plus sur ce lieu d’excellence éducative et écologique : lien

Solidarité avec le massif alpin

Les territoires de montagne seront durablement marqués par la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales. La fermeture des stations de ski fera perdre au moins 100 M€ de chiffre d’affaires direct aux exploitants des remontées mécaniques. La perte pour l’ensemble des acteurs économiques est estimée à plus de 600 M€ pour la saison hivernale.

Pour soutenir l’économie des stations, la Région souhaite accompagner de façon significative les projets d’équipement indispensables à l’exploitation du domaine skiable lors de la saison 2021-2022. Ainsi, d’une part, elle décide de relever les taux de subvention maximums dans le cadre de son appel à projets « soutien à l’investissement des stations de montagne ». D’autre part, elle relève à 40 % de la subvention allouée (contre 20 % jusqu’ici), le versement d’avances dès notification de son aide financière, afin d’engager la réalisation des projets.

Ces mesures d’urgence complètent le Plan de reconquête pour l’économie des territoires de montagne, adopté par la Région au mois de décembre 2020 : lien

* Hors opérations d’ordre et inscriptions relatives à l’emprunt et équilibrées en recettes et en dépenses

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email