vendredi 23 octobre 2020
25 septembre 2020

Sud: la deuxième vie des déchets commence dans les Ressourceries

Rien ne se perd, tout se répare, se réutilise ou se recycle… Comme le dit le slogan de l’Association régionale des ressourceries en Région Sud, la durée de vie des déchets peut être prolongée si ceux-ci finissent dans une ressourcerie. Alors recyclons aussi nos habitudes !

Région, Sud, économie circulaireRecycler ses déchets, c’est prolonger leur vie. C’est le destin de 94 % de ceux collectés par les Ressourceries en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Parmi eux, on retrouve les livres, du mobilier, de l’ameublement, des déchets électriques ou électroniques… Alors que les déchets générés par les ménages et assimilés s’élèvent à 3,6 millions de tonnes dans notre région, soit 714 Kg/an/habitant*, chaque geste écocitoyen compte ! Dans ce contexte, les 24 Ressourceries de la région jouent un rôle majeur dans la réduction des déchets ménagers encombrants non dangereux par leur réemploi et leur réutilisation en amont du recyclage. Dans le même esprit, les recycleries participent à la réutilisation des déchets à la différence qu’elles collectent un seul type de déchet (jouets, matériaux, vêtements…).

Les déchets comme ressources

Déposé sur un trottoir ou jeté dans une poubelle… Qu’est-ce qu’un déchet au juste ? Le code de l’environnement en donne une définition : « tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon ». Les Ressourceries collectent ainsi les déchets abandonnés qui proviennent de diverses sources : des ménages et assimilés, des collectivités, des activités économiques et des filières Responsabilité Élargie du Producteur (REP), un principe mis en place depuis 1990 dans l’esprit « pollueur-payeur ». En les recueillant, elles en deviennent donc à la fois propriétaires et responsables.

Pour récupérer les déchets, les ressourceries, soutenues par la Région, sont aussi amenées à établir des contrats avec des éco-organismes et d’autres filières du réemploi (mobilier et ameublement des particuliers et professionnels, filière de réemploi des livres, déchets électriques et électroniques). Réunies au sein de l’Association Régionale des Ressourceries, ces structures sont donc des acteurs multi-filières du réemploi et la réutilisation des déchets hormis ceux qui sont dangereux et qui nécessitent des conditions de stockage et des traitements spécifiques (bouteilles de gaz, pneus usagé, médicaments…).

Au cœur de l’économie circulaire

Par leurs fonctions, les ressourceries sont des outils de transformation économique, sociale et environnementale. Collecter, valoriser, vendre et sensibiliser (voir encadré) sont les moteurs de leurs actions. À l’échelle de leur territoire, les ressourceries contribuent largement à l’économie circulaire. Génératrice d’emploi, leur économie de proximité est non délocalisable. D’un autre côté, en coopérant avec les habitants et les usagers, les ressourceries renforcent la citoyenneté et favorisent le changement des comportements. Une véritable lutte locale contre les cause du changement climatique ! De plus, 100 % d’entre elles travaillent main dans la main avec leur collectivité territoriale et créent des synergies avec de nombreux autres acteurs du territoire.

* La moyenne nationale des déchets générés par les ménages et assimilés est de 570 Kg/habitant – Données fournies par l’Observatoire régional des déchets Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email