lundi 28 novembre 2022
3 juin 2022

Nouvelle-Aquitaine : la construction durable au cœur de la ville de demain

Nouvelle-Aquitaine, Région, BiodiversitéLes acteurs de la construction de Nouvelle-Aquitaine s’étaient donné rendez-vous mercredi 1er juin à l’Hôtel de Région de Bordeaux pour le Moniteur Innovation Day, une matinée de conférences autour des enjeux de la ville de demain. Pour une construction plus durable, un mot d’ordre : l’innovation.

Le bon sens, le local et l’innovation sont les solutions de demain. Les acteurs de la construction, accueillis par Guillaume Riou, vice-président en charge de la transition écologique et énergétique de la Région Nouvelle-Aquitaine ce mercredi 1er juin, l’ont démontré à travers leurs nombreux retours d’expériences en matière de construction durable. Entre tradition et innovation, face aux transitions environnementales et aux défis que doivent relever les territoires au quotidien, la Nouvelle-Aquitaine compte de nombreuses initiatives porteuses de solutions d’adaptation au changement climatique.

Ces questions sont des questions de territoires, nous les implémentons dans la feuille de route Néo Terra, qui propose de repenser les ressources de la planète, comment les utiliser et en prendre soin, notamment dans les domaines de la construction, du bâtiment, de l’urbanisme”, présente Guillaume Riou.
Depuis 2019, la feuille de route pour la transition énergétique et écologique Néo Terraambitionne en effet de développer et de systématiser un urbanisme durable, à travers plusieurs défis : développer un urbanisme sobre et ouvert sur la nature, améliorer les performances thermiques des bâtiments et s’adapter pour protéger les populations des risques naturels (ambition 5). “Ces enjeux révèlent une grande question d’éco-responsabilité pour les politiques et aussi pour les entreprises”, souligne l’élu.

Lors de ce Moniteur Innovation Day autour de la “ville de demain”, plusieurs sociétés de la construction durable sont revenues sur leur ancrage local historique et actuel et leur développement sur le territoire néo-aquitain et au-delà.
Fayat, premier groupe indépendant de construction, né à Libourne en 1957, qui compte aujourd’hui 22000 collaborateurs dans 176 pays, a conservé son siège à Bordeaux. “Nous avons une volonté de rester ancré sur le territoire. (…) Sa géographie – montagne et mer -, sa qualité de vie, sa possibilité de grand développement économique, en font un vrai laboratoire dynamique pour nous sur les usages, les habitats, la mobilité…, explique Luc Gaudillère, directeur général de Fayat TP.
Arnaud Guirao, architecte et Directeur général de Moon Safari est bayonnais d’origine. Après son passage à l’École d’architecture de Bordeaux, il crée l’agence en 2002. Aujourd’hui, l’entreprise a bien grandi avec 60 personnes à Bordeaux et une antenne à Biarritz. Elle s’exporte au-delà de ce territoire régional, mais celui-ci lui est précieux : ”C’est aussi un territoire de matières pour nous ; nous y trouvons et utilisons bois, pierre, paille, matériaux biosourcés, en circuits courts.” explique le dirigeant qui s’inscrit dans l’innovation, avec un souci de retour d’expérience, prenant pour exemple leur volonté de monitorer les bâtiments livrés pour s’assurer qu’on y vit bien.

Innover avec de nouveaux matériaux

Entre tradition et innovation, les nouveaux matériaux sont au service de la performance environnementale dans le secteur de la construction.
Jeune entreprise industrielle, Materrup produit du ciment bas carbone local. Cette technologie, basée sur l’argile crue transformée, permet de faire du béton bas carbone. “35 brevets ont été nécessaires pour aboutir à cette technologie, développe Julie Neuville, associée, chargée de la communication et marketing. Nous travaillons en économie circulaire, avec l’argile du territoire, produite par de petites cimenteries et distribuée sur le territoire”.
Autre initiative exemplaire, à Ambarès-et-Lagrave, la résidence Naturaé accueille 37 logements construits au cœur d’une parcelle boisée de 22000 m2. Ce projet vertueux avait pour objectif de départ de conserver au maximum la végétation existante. “Des matériaux fournis au plus près du chantier ont contribué à respecter l’environnement : terrassements à base de chaux, ossature, murs, planchers, et charpentes en bois par l’entreprise Lamecol, isolation en paille et terre crue…” détaille Yoann Millot, directeur technique d’Immobilière Sud Atlantique. Les appartements sont équipés de poêles à granules et de peinture recyclée (produites par la start-up Circouleur, seul fabricant de peinture recyclée en France). Ce projet a pu être financièrement réalisé grâce à l’aide de la Région Nouvelle-Aquitaine via l‘appel à projets Bâtiments du futur.

 

Des entreprises engagées pour le territoire et l’humain

Avec sa charte affirmant son activisme écologique, le Collectif pluridisciplinaire Cancanremet en question la pratique de l’architecture dans sa globalité, avec pour objectif de la démocratiser pour en faire une architecture citoyenne. Jérôme T. explique “le positionnement local primordial” du collectif, aux côtés de Noémie G. qui assure qu’”il faut connaître les territoires pour bien travailler. Notre engagement est une volonté de sobriété, avec du bon sens, de la low tech, un travail d’appropriation sur la frugalité, notamment avec les bailleurs et aménageurs”.
Unikalo, fabricant de peinture Mérignac, s’est, de son côté, donné comme ambition de devenir le leader français de la peinture, dans la conception, la fabrication et la distribution, tout en étant respectueux de l’humain et de l’environnement. “Nous sommes une entreprise familiale, qui voit le monde se transformer, explique Fabrice Santamaria, Directeur Développement et Bâtiment Durable d’Unikalo, qui propose une première gamme de peinture biosourcée. Nous avons cette vision “développement durable” tout en étant respectueux des hommes et femmes de l’entreprise.”

Pour prendre en compte le défi environnemental, nombreuses sont les solutions novatrices abordées par les acteurs de la construction durable durant cette matinée, avant la conclusion d’Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine qui élargit : “Le défi du réchauffement climatique, ce n’est pas que la construction. C’est une multitude de sujets : l’eau, les bâtiments, les transports, etc. De même, l’innovation technologique est une réponse, mais elle n’est pas la seule. Nous avons ainsi travaillé avec Hervé Le Treut (AcclimaTerra) et Vincent Bretagnolle (Ecobiose) autour de plus de 450 chercheurs sur la question du réchauffement climatique et de la biodiversité. Ces scientifiques ont fait avancer la cause du climat. Tous les sujets que nous touchons sont interconnectés à cette question du climat. C’est un défi intellectuel considérable, mais passionnant. ».

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email