dimanche 17 janvier 2021
25 novembre 2020

Hauts-de-France: soignants, la Région continue de vous aider

étudiants, soignants, Hauts de France, région, covid, santé, criseEn prolongeant le prêt de véhicules aux personnels soignants et en allouant 8 millions d’euros supplémentaires à l’indemnisation des élèves aides-soignants et étudiants infirmiers comme Thibaud, la Région Hauts-de-France soutient plus que jamais les personnels mobilisés face à la crise sanitaire.

Jusqu’à 1 400 euros par mois d’aide exceptionnelle pour les stagiaires mobilisés

Depuis le début de la crise sanitaire, au printemps 2020, les étudiants infirmiers et élèves aides-soignants ont été mobilisés en renfort. Cette implication a été saluée par la Région Hauts-de-France, qui a alors pris la décision de gratifier l’aide qu’ils ont apportée. Cette indemnisation régionale s’élève à 350 euros nets par semaine pour les étudiants infirmiers (déduction faite de l’indemnité légale de stage) et à 250 euros nets par semaine pour les élèves aides-soignants, qui ne touchent habituellement aucune indemnisation. Soit, respectivement, jusqu’à 1 400 et 1 000 euros mensuels.
Thibaud Afflard, étudiant infirmier de 23 ans, fait partie des 9 249 jeunes qui ont pu en bénéficier, grâce au principe des stages qu’il réalise dans le cadre de son cursus à l’Ifsi (Institut de formation en soins infirmiers). Lors du premier confinement, il a côtoyé ce climat anxiogène et l’appréhension naissante du virus à l’EPSM de Bailleul (59), « avec comme difficulté supplémentaire d’avoir à faire à des patients atteints de troubles psychiatriques qui comprenaient encore moins la situation ». Depuis fin septembre 2020, Thibaud suit un stage au sein de l’Unité de soins intensifs de cardiologie de la polyclinique Vauban, à Valenciennes (59). « Avec un peu de recul, on gère un peu mieux au niveau matériel. Mais ça pose encore pas mal de questions sur la prise en charge des patients. Cette crise impacte fortement notre formation. Sur le plan purement professionnel, c’est une expérience très enrichissante », admet-il.

Une reconnaissance d’implication et de compétences

L’indemnité ? « Elle est bien tombée pour moi, puisque, même si j’interviens régulièrement aussi comme aide-soignant à la polyclinique d’Hénin-Beaumont (62), j’ai notamment dû financer l’achat d’une nouvelle voiture. Ça n’était pas prévu… Après, étant en 3e année et donc potentiellement sur le marché de l’emploi l’été prochain, je pense qu’il est important que le travail qu’on réalise dans cette période particulière soit reconnu ».
Afin de poursuivre la lutte contre la propagation du virus et conforter les moyens humains des établissements hospitaliers, tout en reconnaissant l’implication de ces jeunes en formation, la Région vient de décider de prolonger le dispositif jusqu’au 31 décembre 2020. L’enveloppe complémentaire s’élève à 8 millions d’euros.
Sont concernés les étudiants infirmiers et élèves aides-soignants en formation dans un établissement du secteur sanitaire des Hauts-de-France, en stage entre le 2 novembre et le 31 décembre 2020 et répondant à l’ensemble des conditions suivantes :

  • Leur institut (*) de formation est domicilié en Hauts-de-France,
  • Ils sont en stage dans le cadre d’une convention de stage durant cette période,
  • Ils réalisent leur stage sur le territoire national.

Prêt gratuit de véhicule prolongé

La Région reconduit par ailleurs son dispositif de prêt de véhicule aux personnels soignants pour la durée de l’état d’urgence sanitaire. Prise, là aussi, durant le confinement du printemps, l’initiative s’appuie sur le dispositif existant « En route pour l’emploi » en permettant d’accompagner la mobilité de ces personnels. En cas d’absence temporaire de véhicule personnel, ou de difficultés à se rendre sur leur lieu de travail en transports en commun, ces personnels soignants peuvent bénéficier par la Région d’un prêt gratuit de voiture.

Sont concernés :

  • Les personnels d’hôpitaux publics et privés,
  • Les personnels travaillant en Ehpad, Ehpa, établissement pour personnes handicapées, lits d’accueil médical et lits halte soins santé, nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris atteints du coronavirus, établissements d’accueil du jeune enfant,
  • Les professionnels et personnels de santé libéraux (médecins, sages-femmes, infirmiers, ambulanciers, pharmaciens, biologistes),
  • Les services d’aide à domicile (y compris services infirmiers d’aide à domicile),
  • Les professionnels de crèche, chargés d’accueillir en urgence les enfants des personnels de santé.

Faites votre demande !

Vous êtes mobilisé comme étudiant infirmier ou élève aide-soignant et souhaitez être indemnisé ? Un lien vers la plateforme concernant ce dispositif sera mis en ligne très prochainement.
Vous êtes personnel soignant et nécessitez le prêt d’un véhicule pour vous rendre sur votre lieu de travail ? Faites votre demande par le biais de l’aide « En route pour l’emploi ».

(*) Seuls les IFSI et les IFAS publics et privés autorisés par la Région, après avis de l’ARS, et proposant des formations diplômantes IDE et DEAS sont concernés.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email