dimanche 01 novembre 2020
4 mai 2020

Guadeloupe : COVID-19 : visioconférence avec le Président de la République

A l’invitation du président de la République, Monsieur Emmanuel MACRON, le président de région Ary CHALUS s’est entretenu avec le chef de l’état lors d’une visioconférence Outre-Mer le Jeudi 30 avril.

Ary CHALUS a présenté la doctrine régionale mise en œuvre pour faire face à la crise du covid-19 en Guadeloupe, fondée sur la concertation.

Le président de Région a accentué son intervention sur la nécessaire adaptation des stratégies nationales aux réalités  locales et l’appel à une nouvelle donne qui passe par une vision rénovée de notre modèle économique et social.

Il a abordé la gestion sanitaire de la crise en présentant les mesures prises par la collectivité régionale mais et formulé ses propositions à destinations des entreprises, pour un plan de relance économique et touristique ambitieux.

Le président de région propose l’assouplissement des critères d’accès au dispositif d’aides économiques mises en place dans le cadre de la crise résultant de l’épidémie de COVID-19 pour:

  • permettre l’accès au volet 2 du Fonds de Solidarité Nationale aux entreprises de Guadeloupe sans salariés ;
  • tenir compte du nombre important d’entreprises qui ne sont pas à jour de leurs cotisations sociales et fiscales dans les dispositifs d’urgence en mettant à contribution le Comité départemental d’examen
  • des problèmes de financement des entreprises (CODEFI);
  • étudier la demande forte d’annulation des cotisations fiscales et sociales pour les entreprises incapables aujourd’hui d’y faire face;
  • demander à l’État d’assurer l’avance des salaires pour les petites très petites entreprises bénéficiant du chômage partiel ;
  • maintenir le dispositif de chômage partiel jusqu’à la fin de l’année, notamment pour le secteur touristique et celui de la restauration;
  • soutenir la commande publique et accélérer les procédures pour les mises en chantier des grands travaux (Lycées, infrastructures routières, mises aux normes des ouvrages de franchissement …) pour soutenir le secteur du BTP.

Pour les collectivités locales, il souhaite le maintien du niveau de leurs recettes perçues en 2019, afin de ne pas amputer leur capacité à maintenir le niveau de commande publique et à régler leurs créances.

Pour la Région, en qualité de chef de file de l’économie, il souhaite une contractualisation pour la préservation de ses recettes afin qu’elle puisse assurer son rôle moteur dans la relance économique post Covid-19.

Concernant le tourisme, le président a plaidé pour une reprise de l’activité touristique, secteur économiquement vital, mais pas à n’importe quel prix! Il propose un nouveau modèle touristique à haute qualité sanitaire autour de l’application d’une charte sanitaire par les professionnels du tourisme, gage de la qualité et de “sécurité”.

Concernant le transport Ary CHALUS a rappelé son intervention auprès de Jean-Baptiste DJEBARRI secrétaire d’état au transport afin qu’il puisse intervenir pour un juste encadrement des prix du fret outre-mer, un dimensionnement équitable des moyens et l’ouverture du fret aux autres compagnies qui desservent nos territoires (air-caraibes, corsaire) pour abaisser les coûts. Il propose de saisir l’autorité de la concurrence afin qu’elle analyse la situation de nos territoires.

Concernant la rentrée scolaire
Enfin il a réaffirmé sa position sur la rentrée scolaire, en faveur d’un déconfinement mesuré où la sécurité des guadeloupéens sera placée au cœur de toutes les initiatives.

Concernant la question de l’eau et de l’assainissement Le président Chalus dans ce contexte sanitaire a réitéré sa demande de fort accompagnement de  l’État qui  s’était engagé  à contribuer, aux cotés  des  collectivités,au  financement  des réseaux d’eau et d’assainissement de la Guadeloupe.

Le président de Région Ary CHALUS a terminé son intervention en insistant sur l’impérieuse nécessité de mettre en œuvre ces mesures audacieuses avec rapidité.

En appelant les autorités à saisir l’événement du COVID-19 comme une opportunité d’aller plus loin en matière de simplification et de remettre à plat la fiscalité des très petites entreprises afin que nos territoires d’outre-mer puissent s’inscrire dans une expérimentation et contribuer ainsi à l’émergence d’un nouveau pacte social, économique, solidaire et écologique.

Consulter l’article en ligne.

Partager cet article :

About souakla

  • Email