mercredi 05 octobre 2022
2 février 2022

Grand Est: LIFE Biodiv’Est, en quête de biodiversité

En Région Grand Est, la stratégie régionale Biodiversité adoptée en 2020 inspire toutes les politiques de la collectivité et lui donne les armes pour relever durablement le défi de la transition écologique dans l’ensemble des actions régionales.

Pour construire un monde plus vertueux, la démarche s’intègre indiscutablement dans une réflexion collective où chaque territoire lie son destin à celui de son voisin. Une cohésion, essentielle et impérative que la Région Grand Est revendique au travers de l’animation du programme européen LIFE pour le Grand Est.

LIFE, biodiversité, région, Grand EstCe projet rassemble toutes les forces vives nécessaires pour développer des actions innovantes en faveur de la biodiversité : 5 cofinanceurs, 14 partenaires, plus de 26 millions d’euros engagés sur 10 ans et la création de 25 postes. Seule initiative française en lice, seul programme porté par une région à l’échelle européenne, LIFE Biodiv’Est a reçu l’agrément de la Commission européenne le mois dernier et sera officiellement lancé courant février.

Pourquoi intégrer le programme LIFE ?

Le programme LIFE est un dispositif financier de la Commission européenne qui s’adresse à des porteurs de projets publics et privés. Il a pour but de subventionner des programmes innovants :

  • La conservation d’espèces et d’habitats
  • La protection des sols
  • L’amélioration de la qualité de l’air ou de l’eau
  • La gestion des déchets
  • L’atténuation ou l’adaptation au changement climatique
  • Etc.

Les projets proposés doivent toucher de manière directe ou indirecte l’ensemble du réseau écologique, des milieux et espèces remarquables, aussi bien les réservoirs (dont les espaces Natura 2000) que les corridors écologiques.

L’accent est mis sur le développement d’une ingénierie, plus précisément sur les compétences techniques et écologiques à même d’analyser les enjeux à la croisée de l’écologie, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture et de la sylviculture. L’aide peut porter sur l’élaboration de plans de gestion, de plans de préservation d’espèces et de milieux vulnérables. Elle peut également concerner la mise en œuvre de programmes d’action opérationnels, ou encore l’intégration de la biodiversité dans les politiques publiques sectorielles.

Avec le programme LIFE Biodiv’Est, l’objectif est de donner les moyens humains et financiers pour accélérer la mobilisation de tous : décideurs, acteurs économiques, grand public. Le programme intègre ainsi des actions d’expertise, de connaissance mais également de formation et de mobilisation. Des acteurs très variés sont concernés : maires, agriculteurs, forestiers, industriels, citoyens, etc., sur des opérations à engager dès maintenant pour préserver et reconquérir la biodiversité du Grand Est.

Déjà très impliquée dans la préservation de la biodiversité, la Région donne à son engagement environnemental une dimension européenne. LIFE Biodiv’Est, c’est une vision partagée par l’ensemble des acteurs du territoire et un cadre commun d’intervention jusqu’en 2031. Un atout supplémentaire pour booster la force du collectif et contribuer à la résilience du territoire face aux aléas climatiques, sanitaires, économiques, etc.

 

Quelques exemples de réalisation :

  • Création d’une cellule d’assistance technique « eaux-biodiversité » composée de 8 agents répartis sur les Maisons de Région pour accompagner les porteurs de projets (entreprises, élus, forestiers, agriculteurs, etc.)
  • Lancement de 10 nouveaux plans d’action pour des espèces ou milieux menacés du Grand Est
  • Création de 10 nouvelles Réserves naturelles régionales
  • Formation à la biodiversité et aux ressources en eau, dispensée à minimum 500 élus et 500 professionnels
  • Sensibilisation de 8 000 élèves et 300 enseignants autour de projets pédagogiques
  • Mobilisation de 200 sites industriels engagés dans la protection de la biodiversité
  • Réalisation de 50 atlas de biodiversité communale ou intercommunale
  • Amélioration de la définition des Trames verte et bleue
  • Construction de 10 passages à faune sur les infrastructures majeures (autoroutes, voies ferrées, etc.)
  • Mise en place de 50 zones de quiétude pour la biodiversité, soit un minimum de 60 000 ha
  • Ciblage de 3 forêts pilotes, 4 000 placettes de suivi du changement climatique en forêt réparties sur les 6 Parcs naturels régionaux et le Parc naturel national de forêts, 200 hectares d’îlots de sénescence contractualisés
  • Plantation de 1 000 km de haies
  • Programme d’amélioration de la biodiversité dans les espaces agricoles : pollinisateurs, messicoles, espèces protégées, biodiversité du sol, agroforesterie, etc. Le tout via un réseau de 40 exploitations agricoles vitrines
  • Programme d’amélioration des connaissances sur l’impact du changement climatique sur les prairies du Grand Est, montage d’une filière de semences de prairie adaptées au climat futur

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email