mercredi 06 juillet 2022
17 décembre 2021

Hauts-de-France: formation – « on n’est pas tous égaux en Europe »

apprentissage, Europe, région, Haut-de-franceLe 30 novembre dernier, les Hauts-de-France ont organisé un échange européen sur le thème de la formation et de l’emploi. Témoignage d’Océane, l’une des participantes.

Depuis plus de vingt ans, les Hauts-de-France sont fortement impliqués dans le cadre du Triangle de Weimar, un espace de coopération et de dialogue avec des partenaires allemands et polonais.

Cinq groupes sur la formation et l’emploi

Le 30 novembre dernier, 60 citoyens volontaires de Voïvodie de Silésie (Pologne), du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie (Allemagne) et donc des Hauts-de-France ont, dans ce cadre, accepté de confronter leur point de vue. Les débats, en visioconférence, ont porté sur des questions de formation et d’emploi (apprentissage tout au long de la vie, éducation et orientation, coopération européenne en matière d’apprentissage, mutation des emplois, numérisation de l’espace de travail).

“Les Allemands sont en avance”

Parmi les participants, Océane Boulanger, 24 ans, qui habite Bouchain dans le Valenciennois (59). “J’étais ravie d’être invitée à participer parce que j’aime échanger et donner mon avis. En plus ça concernait les Hauts-de-France”, explique cette jeune mère au foyer. “J’ai eu un peu peur en sachant qu’il y avait des participants étrangers et des traducteurs, mais ça s’est au final très bien passé”.
Initialement formée au métier d’auxiliaire de vie à domicile, Océane a pu présenter son parcours, marqué notamment par des difficultés de formation. “Faute de moyens, à un moment, j’ai du stopper la formation que je suivais. Aujourd’hui, j’attends surtout la naissance de mon deuxième enfant. Mais je réfléchis à voir quelle orientation professionnelle prendre sachant que les formations coûtent souvent cher, sans garantir derrière d’accéder au bon diplôme ni de trouver le bon emploi”. Un moment d’échange qui a permis à Océane de constater que “le système allemand semble offrir un très bon encadrement, mais que la situation semble différente et bien plus compliquée en Pologne”.

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email