jeudi 26 novembre 2020
29 octobre 2020

Bretagne: énergies renouvelables, une filière de l’hydrogène

L’hydrogène est un excellent vecteur pour la transition énergétique de la Région Bretagne. Les projets de l’industrie bretonne se précisent. Mais comment structurer et développer une véritable filière bretonne de l’hydrogène renouvelable ? Découvrez le plan d’actions et 10 projets déjà initiés sur le sol breton.

Bretagne, énergie renouvelables, transition écologique

  • 78 entreprises concernées par la filière hydrogène
  • 15 structures pour accompagner l’innovation
  • 8 établissements de recherche et de formation

Stockage et transport d’énergies renouvelables, propulsion des navires ou des véhicules individuels…: pourvu qu’il soit renouvelable, ses atouts font de l’hydrogène un excellent vecteur pour la transition énergétique du territoire breton ! Après l’étude menée en 2019 pour mesurer son potentiel de développement en Bretagne, il a été décidé d’accompagner la structuration et le développement d’une filière hydrogène renouvelable. Le plan d’actions, partagé avec les acteurs bretons de l’énergie (entreprises, collectivités, laboratoires de recherche…) vise à positionner la Bretagne, à l’horizon 2030, comme une région leader sur le marché des applications de l’hydrogène renouvelable, grâce aux compétences de ses entreprises et à la diffusion de technologies qui peuvent intéresser une diversité d’usagers (transporteurs routiers et maritimes, plateformes logistiques, entreprises doté de flottes de véhicules importantes…) .

Il s’agit maintenant d’accompagner l’émergence de ce secteur innovant, qui peut être générateur d’emplois nouveaux et/ou issus de reconversions.

Un plan d’action en 3 axes

 4 objectifs concrets à l’horizon 2030
  • 8 boucles locales hydrogène renouvelable et bas carbonne sur le territoire breton d’ici 2025 pour tendre vers 400 véhicules en circulation (- 8 000 t de CO2/an).
  • 3 écosystèmes portuaires maritimes utilisant l’hydrogène renouvelable comme carburant pour ses flottes d’ici 2030 ( – 15 000 t de CO2 / an)
  • Une première flotille de 10 navires pilotes à chaîne propulsive électro-hydrogène : desserte passager cabotage de frêt, manutention, pêche.
  • 2 800 véhicules d’ici 2030 : 65% utilitaires légers, 30% poids lourds, 30% véhicules particuliers, 4% de bus et cars pour réduire les gaz à effet de serre dans les transports.

Une filière autour des spécificités régionales

Cette filière bretonne de l’hydrogène se développera autour des spécificités régionales :

  • L’industrie maritime
  • Les projets « smart grids » déployés sur le territoire
  • Les énergies marines renouvelables
  • Les applications de stockage (transport et stationnaires) et la logistique de l’agro-alimentaire.

L’hydrogène, vecteur de la transition énergétique en Bretagne

Le développement d’une filière hydrogène s’inscrit dans les objectifs du projet d’avenir « Breizh COP » pour une Bretagne plus sobre à horizon 2040 :

  • Réduction par 4 des émissions bretonnes de gaz à effet de serre d’ici à 2050
  • Diminution de la part de carburants fossiles dans les transports
  • Intégration des productions énergétiques renouvelables et décarbonées, en lien avec les technologies de stockage de l’énergie

L’hydrogène renouvelable, c’est quoi ?

Communément appelé hydrogène, le dihydrogène H2 est une molécule peu présente dans la nature à l’état pur mais peut être produit avec des procédés industriels. Il s’agit de développer en Bretagne une filière s’appuyant sur la production d’hydrogène renouvelable (c’est- à-dire produit à partir d’énergies renouvelables :  éolien, photovoltaique, biogaz…). Transportable et stockable sous forme liquide ou gazeuse, l’hydrogène peut être utilisé aussi bien dans des procédés industriels que dans la production, le stockage, la mobilité (terrestre, maritime…) et le transport d’énergie d’origine renouvelable.

 

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email