mercredi 25 mai 2022
27 avril 2022

Bretagne : 970 M€ d’investissement pour la Région

Bretagne, Région, Contrat d'investissement, économie

La signature du nouveau contrat de plan État-Région © Thomas Crabot

Le contrat de plan État-Région (CPER) 2021-2027 a été signé le mardi 15 mars 2022, à Rennes, par Emmanuel Berthier, Préfet de la région Bretagne, et Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, en présence du Premier ministre Jean Castex. Il mobilise plus de 970 M€ d’investissement pour la Bretagne et ses habitants sur la période 2021-2027, autour de 6 enjeux partagés.

Négocié entre l’État et la Région, en lien avec l’ensemble des collectivités membres de la Conférence territoriale de l’action publique (CTAP), ce nouveau contrat de plan État-Région a fait l’objet d’une consultation auprès du public.

Un engagement collectif renouvelé

L’entrée en vigueur du nouveau Contrat de plan Etat-Région marque un engagement et un effort financier partagé entre l’Etat (48%) et la collectivité (52%) sur des chantiers jugés prioritaires. Il mobilise plus de 970 millions d’euros d’euros d’investissement pour la Bretagne sur une période de 6 ans, autour de 6 défis majeurs.

6 défis majeurs pour la Bretagne

  • Sa géographie péninsulaire ;
  • Le renforcement de son développement économique et social ;
  • Sa dimension maritime, reconnue et consacrée par un engagement fort de l’État et de la Région.
  • La préservation de l’équilibre territorial ;
  • Les transitions écologique ;
  • Le maintien de la cohésion sociale.

Un programme d’investissement ambitieux

Un socle de crédits spécifiques contractualisés entre l’État et la Région de 970 millions d’euros vient amplifier le montant des investissements publics prévus sur la même période ou déjà contractualisés pour atteindre 1,6 Md € (hors plan de relance). Le contrat de plan État-Région permet de déployer sur les années 2021-2027 un programme d’action publique et d’investissement ambitieux au service des enjeux de développement de la Bretagne, en cohérence avec la mobilisation de la nouvelle génération des fonds européens.

Des priorités concrètes

Sur chacun des 6 défis bretons, État et Région portent ainsi une ambition forte pour l’ensemble du territoire régional. Parmi les priorités posées :

  • Le soutien aux projets des territoires au bénéfice de l’investissement local des communes et intercommunalités, pour lequel État et Région mobiliseront plus de 818 M€. Ils signeront notamment un contrat avec chacune des deux métropoles et avec l’association des Îles du Ponant.
  • L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation bénéficieront d’une enveloppe État-Région en nette augmentation (244 M€), abondée également par les contributions des départements, métropoles et grandes agglomérations pour atteindre 400 M€.
  • La transition écologique et énergétique, avec près de 220 M€ mobilisés par l’État et la Région.
  • L’emploi et la formation professionnelle, avec 24 M € de crédits contractualisés entre l’État et la Région, auxquels s’ajouteront près de 61 M€ en faveur de l’économie sociale et solidaire et du programme régionalisé d’investissement d’avenir.
  • La culture bénéficiera de plus de 26 M€ contractualisés entre l’État et la Région.
  • La santé, l’éducation, la jeunesse et les sports bénéficieront, en plus des crédits de droit commun, de plus de 15 M€.
  • Deux nouvelles thématiques par rapport à la précédente programmation sont intégrées au CPER 2021-2027 :
    – les investissements en faveur du secteur maritime et du littoral (47 M€)
    – la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes (3,8 M€).

Une forte attention au secteur maritime et littoral

Le CPER breton 2021-2027 se caractérise par l’attention forte portée aux investissements en faveur du secteur maritime et littoral. Constitutive de l’identité du territoire et stratégique pour son développement, la maritimité de la Bretagne est pleinement reconnue et se voit dédier une enveloppe inédite de plus de 47 millions d’euros. Elle prévoit le financement d’interventions en matière de formation, de pilotage de projets pour le développement des énergies marines renouvelables (EMR), de modernisation des ports et flottes bretons.

Un volet en faveur des mobilités

Le volet mobilité du CPER 2015-2020 est prorogé de deux ans (115 millions d’euros prévus jusqu’en 2023), afin de mener à leur terme l’ensemble des opérations prévues. Cette période transitoire permettra par ailleurs de préparer l’avenir avec un volet mobilité multimodale pour lequel l’ampleur des besoins financiers est estimée à 1 milliard d’euros (hors ports) pour la période 2023-2027.
Dès à présent, le nouveau CPER réaffirme la nécessité de :

  • Poursuivre l’accessibilité de toute la Bretagne, en lien avec sa géographie périphérique ;
  • Renforcer les mobilités du quotidien, en permettant un accès aisé à des mobilités durables sur tous les territoires ;
  • Accompagner l’essor du fret ferroviaire ;
  • Assurer la modernisation du réseau routier national.

Voir l’intervention de Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne

Une convention pour la transmission des langues régionales

Développer l’usage des langues régionales dans la vie quotidienne et augmenter le nombre de jeunes locuteurs du breton (et le faire passer de 19 000 élèves en 2022 à 30 000 en 2027) : tel est l’objectif de la « convention spécifique pour la transmission des langues régionales (2022-2027) ». Elle a été signée également ce mardi 15 mars 2022 à Rennes par Emmanuel Berthier, préfet de la région Bretagne, Emmanuel Ethis, recteur de la région académique de Bretagne, chancelier des universités, les présidents des quatre universités bretonnes, Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, et le Premier ministre Jean Castex.

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email