mercredi 05 octobre 2022
13 mai 2022

Bourgogne-Franche-Comté : tourisme – les offres d’itinérance se développent

La Région Bourgogne-Franche-Comté a adopté en septembre 2020 son schéma régional de l’itinérance touristique. 18 mois après, des projets se sont concrétisés un peu partout sur le territoire.

labitinerance-2A pied, à vélo, à cheval, en bateau, mais aussi à ski ou en raquette : notre région attire de plus en plus de « touristes itinérants », ces baroudeurs pour qui la voiture n’offre pas le meilleur moyen de transport pour visiter un lieu. La demande a même explosé après la crise sanitaire. Heureusement, la Région Bourgogne-Franche-Comté s’y était préparée : « c’était l’une de nos priorités du mandat précédent, qui s’est soldé par l’adoption de notre schéma régional de l’itinérance touristique en novembre 2020 » rappelle Patrick Ayache. Le vice-président de la Région en charge du tourisme invitait jeudi 5 mai 2022 les acteurs du tourisme régional à un « Lab’itinérance ». L’occasion de constater que dans les quatre coins du territoire, les projets se sont développés.

 

JurassicPrésent pour témoigner, Florian Marguet (Parc Naturel du Haut-Jura) a présenté son Jurassic Vélo Tours : « L’idée, c’était de requalifier l’ancienne route des lacs et de la transformer en voie vélo. Avec comme objectif d’irriguer les petits sites, souvent méconnus face aux moteurs que sont le lac de Chalain ou les cascades du hérisson. » 40 parcours ont été fléchés, réalisables en une demi-journée ou à la journée.

 

 

 

A Dole aussi on a travaillé le sujet. La nouvelle voie Grévy vient tout juste d’être inaugurée. Elle relie Dole à Mont-sous-Vaudrey en empruntant l’ancienne voie ferrée que le président français Jules Grévy s’était fait construire pour rentrer chez lui. D’autres exemples ont été évoqués, en Haute-Saône, dans l’Yonne, dans le Doubs.
Reste un problème épineux à résoudre : celui du logement : « le touriste itinérant a des exigences en termes de confort, mais surtout, il ne veut pas s’éloigner de son itinéraire », affirme Maryline Millot, se basant sur une étude qu’elle a fait réaliser le long de ses sentiers pédestres. Sur la Grande Traversée du Jura, on a la solution : « On a lancé notre projet d’implantation d’aires de bivouac et de cabanes le long du tracé » développe Ginette Henriet, chargée de mission de l’association de la Grande Traversée du Jura. L’appel à projets vient tout juste de se terminer. Les sites retenus bénéficieront de crédits du Plan Avenir Montagne.

Une cinquantaine de participants participaient à ce premier « Lab’Itinérance » régional. Ensemble, ils ont commencé à écrire la charte d’accueil régionale des itinérants. Ils se réuniront de nouveau dans un an pour constater de l’avancée des travaux.

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email