mercredi 21 octobre 2020
30 septembre 2020

Bourgogne-Franche-Comté: une seconde vie pour les smartphones des transports scolaires

Région, Bourgogne-Franche-Comté, transports, innovation2school est le nom du système de billettique équipant les transports  scolaires du réseau régional Mobigo en Bourgogne-Franche-Comté. Déployé dès 2014 en Saône-et-Loire et depuis 2019 dans six autres départements; il s’agit d’un système fonctionnant à partir de smartphones et de données transférées dans le cloud.

2school permet de géolocaliser les cars, de les suivre en temps réel et de connaître leur taux de remplissage. Plus de 2 000 véhicules du réseau Mobigo sont pourvus de cette innovation numérique mise au point par la start-up mâconnaise Ubitransport.

Au bout de quelques années, ces appareils doivent être remplacés. Au lieu d’être jetés, ils intègrent désormais une filière de réemploi ou de recyclage.

Or, les smartphones utilisés ont une durée de vie assez courte. Afin d’éviter d’avoir à jeter ces équipements bourrés de composants, dont des métaux précieux et technologiques (les « terres rares »), la Région Bourgogne-Franche-Comté et Ubitransport se sont rapprochés de l’entreprise Remober. Premier objectif : donner une seconde vie aux 400 smartphones utilisés depuis six ans en Saône-et-Loire et qui doivent être remplacés.

Douze tonnes de CO2 économisées

Ces appareils  vont être examinés et évalués sur la base de 24 points techniques. Toutes les données seront bien sûr effacées. Si le test qualité est concluant, le smartphone sera reconditionné et injecté dans une filière de réemploi et de reconditionnement. Dans le cas contraire, il sera démonté et fera l’objet d’un processus de recyclage des déchets d’équipement électrique ou électronique. Une première dans le domaine du transport public !

La récupération de ces 400 appareils évitera l’émission de douze tonnes d’équivalent CO2 par rapport à la fabrication d’équipements neufs. Soit l’équivalent de 59 500 km parcourus en voiture. Vingt-huit tonnes de matière première –plastique, verre, métaux– seront ainsi préservées.
Rappelons que la durée d’utilisation moyenne d’un smartphone est de deux ans. Et que 88 % des utilisateurs changent d’appareil alors que ce dernier est toujours en état de fonctionner. Le réemploi ou le recyclage de est donc une nécessité afin de réduire l’impact environnemental du numérique.

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email