samedi 23 janvier 2021
13 janvier 2021

Bourgogne-Franche-Comté: un pacte renforcé pour l’emploi et la formation

Bourgogne-Franche-Comté, région, emploi, formation, pacte, Etat, PRICL’État et la Région Bourgogne-Franche-Comté ont signé un avenant au Pacte régional d’investissement dans les compétences. L’offre de formation des demandeurs d’emploi sera adaptée aux nouveaux besoins des entreprises et des territoires, issus de la crise actuelle et de la volonté de relance de l’économie.

Depuis deux ans, l’État et la Région Bourgogne-Franche-Comté conjuguent leurs efforts pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et des demandeurs d’emplois peu ou pas qualifiés. En décembre 2018, notre Région était ainsi la première à signer un Pacte régional d’investissement dans les compétences. D’ici 2022, ce PRIC prévoyait de mobiliser 251 millions d’euros pour construire une offre de parcours de formation qualifiants, adaptés aux besoins des publics et des entreprises. La Région, l’État et les partenaires sociaux se sont également engagés à moderniser la formation professionnelle dans ses contenus et ses modalités.
Aujourd’hui, face à la crise économique et sociale provoquée par l’épidémie de COVID-19, l’investissement dans les compétences est plus que jamais nécessaire. Dans le cadre de leurs dispositifs de relance respectifs – France Relance et Plan d’accélération de l’investissement régional – l’État et la Région Bourgogne-Franche-Comté ont donc décidé d’ajouter un avenant au PRIC. Celui-ci a été signé le 8 janvier 2021 à Valdahon (25), dans les locaux de l’école de maroquinerie d’Avoudrey, par Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région chargée de la formation professionnelle, Olivier Grimaitre, Bernard Gaulier, vice‐présidents du Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle et Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Priorité aux jeunes et aux métiers qui recrutent
Cet avenant a notamment pour objet de proposer, en 2021, 4 166 parcours supplémentaires de formation  à destination, en priorité, des premières victimes de la crise économique : les jeunes. Public visé : les moins de 30 ans, à la fois peu ou pas qualifiés ou déjà titulaires du Bac, notamment ceux qui souhaitent, après un échec dans l’enseignement supérieur, s’orienter vers une filière professionnelle. Une enveloppe de 29 millions d’euros financera ces formations additionnelles.
Ce nouvel accord priorise également les formations sur quatre secteurs ou filières stratégiques, dont les besoins en recrutement vont nécessiter la formation et la qualification d’un nombre croissant de personnes :

  • transition énergétique et écologique dans le BTP (photovoltaïque, éolien…) ;
  • numérique et fibre optique ;
  • métiers de la santé, du soin et des services aux personnes ;
  • secteur de l’industrie, notamment maroquinerie et maintenance industrielle.

L’avenant permettra ainsi d’enrichir et de compléter les actions du PRIC qui, depuis deux ans, est porteur de résultats. En Bourgogne-Franche-Comté, 70 000 demandeurs d’emploi ont été formés dans le cadre de ce pacte ; 54 % d’entre eux avaient trouvé un emploi six mois après la fin de leur formation.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email