mercredi 28 octobre 2020
21 septembre 2020

Bourgogne-Franche-Comté: on a plus que besoin de l’économie sociale et solidaire (ESS)

En Bourgogne-Franche-Comté, la troisième conférence régionale de l’économie sociale et solidaire (ESS) s’est tenue le 16 septembre 2020 à Dole (39). L’occasion de dresser un état des lieux de cette autre manière d’entreprendre dans la Région et d’évaluer les premiers impacts de la crise sanitaire et économique.

Région, Bourgogne-Franche-Comté, ESS, économie socialeQu’entend-on par économie sociale et solidaire ?

Le modèle de l’économie sociale et solidaire repose sur une manière d’entreprendre qui se distingue par sa gouvernance (coopératives, associations et mutuelles) ou son objet : insérer des personnes, recycler des objets, développer des projets équitables, etc.
Les structures de l’ESS ont pour point commun de promouvoir l’utilité sociale, la coopération, l’ancrage local, le partage et la solidarité. Leurs activités sont souvent innovantes car elles répondent à des besoins sociaux en perpétuelle évolution.

Quel est le poids de l’ESS en Bourgogne-Franche-Comté ?

En 2019, 10 192 établissements employaient 103 817 salariés, soit 89 849 équivalents temps plein ; l’économie sociale et solidaire représente  11,8% de l’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté (moyenne nationale : 10,5%). Cette proportion est encore plus forte en milieu rural.
Les trois secteurs d’activité où l’ESS compte la plus grande proportion des emplois sont :

  • l’action sociale (64%) ;
  • le sport et les loisirs (58%) ;
  • la finance et les assurances (52%).

Les arts et spectacles, l’enseignement, la santé, le soutien aux entreprises et l’agriculture sont également concernés.

Quels sont les impacts de la crise sanitaire ?

La Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) a présenté les premiers éléments d’une étude de conjoncture 2020. Les deux-tiers des associations employeuses consultées ont subi une perte de revenu d’activité : totale pour 24% d’entre elles et significative pour 42 %.
Les secteurs du sport, des loisirs, de la culture et l’aide à domicile semblent les plus affectés par la crise qui survient dans un contexte de fragilité initiale de l’économie sociale et solidaire. « Une grande partie des associations n’ont pas de marge de manœuvre financière » souligne François Baulard, le directeur de la CRESS.

Que fait la Région Bourgogne-Franche-Comté pour soutenir l’économie sociale et solidaire ?

La Région continue à structurer et faire monter en puissance ses dispositifs d’accompagnement des projets d’ESS. En 2020, plus de 8,6 M€ y sont consacrés avec quatre priorités :

  • l’accompagnement à la création/reprise d’entreprise ;
  • le soutien aux emplois dans les entreprises d’insertion, de travail temporaire d’insertion et d’aide à domicile ;
  • le financement du Générateur BFC qui aide les territoires à faire émerger des activités économiques ;
  • l’accompagnement des projets de transition énergétique.

Après les mesures d’urgence dont les structures de l’ESS ont pu bénéficier, le plan de relance qui sera soumis au vote le 9 octobre devrait consacrer 6 M€ au soutien de leurs investissements.

Consulter l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email