mardi 20 octobre 2020
24 janvier 2020

Bourgogne-Franche-Comté: les déchets dijonnais vont produire de l’hydrogène

Le projet est porté par Dijon Métropole et l’entreprise Rougeot, qui se sont associés pour créer la SAS Dijon Métropole Smart Energhy – Crédit photo Région Bourgogne-Franche-Comté

Dijon Métropole a lancé mardi 14 janvier 2020 son projet de construction d’une station de production et de distribution d’hydrogène en « circuit court ».

A Auxerre (89), à Dole (39), à Héricourt (70), à Belfort (90), dans le pays de Montbéliard (25)… Les projets imposant l’hydrogène comme énergie alternative au pétrole n’en finissent pas de se développer en Bourgogne-Franche-Comté. Mardi 14 janvier 2020, c’est Dijon (21) qui présentait le sien. La Métropole a imaginé une unité de production et de distribution d’hydrogène en « circuit court » : l’idée est de produire de l’hydrogène à partir des déchets de la Métropole (par électrolyse), puis d’utiliser cet hydrogène pour alimenter les bennes à ordures ménagères qui à leur tour vont … ramasser les déchets ! De l’économie circulaire 100% développement durable ! « C’est un projet sensé, d’envergure, ambitieux, vertueux, impressionnant, s’est enthousiasmé Marie-Guite Dufay, venue découvrir le projet.

A terme, les 27 bus dijonnais rouleront à l’hydrogène

La mise en service est prévue pour l’été 2021. L’électrolyseur fournira dans un premier temps 500 kilos d’hydrogène par jour. Ils alimenteront les piles à combustible des huit bennes à ordures ménagères, ainsi que de six véhicules utilitaires légers de la métropole dijonnaise. Dans un second temps, il est prévu de déployer cette technologie aux bus du réseau DIVIA lors du prochain renouvellement de parc. In fine, la station permettra de recharger tous types de véhicules électriques à hydrogène sur le territoire à tous ceux qui le souhaitent, entreprises et particuliers. Si la Région n’a pas encore formalisé son partenariat sur le projet dijonnais, la présidente a indiqué qu’elle allait l’examiner rapidement : « D’après ce que je viens de voir, je n’ai aucun doute sur le fait qu’il occupe une place de choix dans notre feuille de route hydrogène. » La Région a en effet voté en novembre dernier un plan d’action sur 10 ans, doté de 100 millions d’euros pour hisser l’étendard vert de l’hydrogène sur la Bourgogne-Franche-Comté.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email