vendredi 30 octobre 2020
13 avril 2020

Bourgogne-Franche-Comté: Covid moi un lit l’appli qui sauve des vies

Deux médecins bisontins ont créé Covid moi un lit la première application dédiée aux professionnels de santé à la recherche d’un lit de réanimation pour leurs malades atteints par le Covid-19. Née dans l’urgence de la crise sanitairBourgogne-Franche-Comté, Région, France, Covid-19, appli, vies, sauvere, cette innovation numérique pourrait être déployée à l’échelle nationale.

En France, depuis le début de l’épidémie de Covid-19, le nombre de places en réanimation a plus que doublé. Des salles de réveil, des services de soins de suite ou des cliniques privées ont installé en urgence lits et respirateurs pour faire face à la vague.

« En Alsace, ils se sont rendus compte que des places en réa restaient vides parce que le personnel soignant à l’hôpital n’en avait pas eu connaissance. Alors que dans le même temps, on voyait nos collègues passer des heures au téléphone afin de trouver un lit de réanimation pour leurs patients. On s’est donc dit qu’il fallait créer un outil de géolocalisation permettant l’accès à cette information en temps réel. L’idée vient du terrain » expliquent Romain Léger et Vincent Bailly. Les deux amis sont médecins à Besançon et ont comme autre point commun la passion de l’informatique.

En six jours, ils créent une application accessible sur smartphone, marc ou PC : covid moi un lit. Le duo a soumis ensuite son projet au collaborathon en ligne, spécial crise sanitaire, lancé le 23 mars par le Hacking Health  Besançon. Une aide précieuse qui a permis d’ajouter des fonctionnalités et d’améliorer l’identité graphique de l’appli

Un dossier auprès du ministère des Armées

La plateforme covid moi un lit  est officiellement opérationnelle depuis jeudi 2 avril. Elle est gratuite et fonctionne sur un mode collaboratif : les équipes soignantes sont invitées à recenser elles-mêmes les lits de réanimation dont elles disposent pour les patients Covid +. Initié d’abord à l’échelle de la région, le projet  bourguignon-franc-comtois est en train de changer de dimension.

« Nous sommes en contact avec les  services du ministère de la Santé. Les agences régionales de santé pourront, si elles le souhaitent,  nous donner accès à leurs données, rassemblées dans un répertoire opérationnel des ressources, qui étaient jusqu’à présent peu accessibles pour le personnel de santé sur le terrain »  indique Romain Léger.

Par ailleurs, les Bisontins ont déposé un dossier auprès du ministère des Armées qui a lancé un appel à projets de solutions innovantes pour lutter contre le covid-19. Si leur proposition est retenue, l’application pourra bénéficier d’un soutien étatique et de financements pour couvrir les frais techniques. Réponse attendue avant le 15 avril.
Née dans l’urgence de la crise, cette innovation facilite le travail des soignants mobilisés sans relâche dans la lutte contre l’épidémie. En leur faisant gagner un temps précieux, elle permet aussi de sauver des vies.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email