jeudi 26 novembre 2020
2 novembre 2020

Bourgogne-Franche-Comté: à vélo aussi, la Région accélère

Bourgogne-Franche-Comté, vélo, région, accélèrePour développer la pratique cycliste, la Région Bourgogne-Franche-Comté change de braquet. Lors de la dernière assemblée plénière, des pistes d’action pour le vélo ont été adoptées. De nouvelles mesures ont aussi été votées, dans le cadre du plan d’accélération de l’investissement régional.

En 2018, 3 % des déplacements quotidiens en France étaient effectués en vélo. Si l’État souhaite faire grimper ce chiffre à 9 % d’ici 2024, cet objectif pourrait être dépassé en Bourgogne-Franche-Comté grâce aux politiques menées à l’échelon local. Dans les villes et agglomérations, comme en milieu rural.

Des initiatives que la Région souhaite appuyer en apportant sa contribution via des soutiens financiers optimisés, le renforcement de l’ingénierie territoriale (accompagnement et aide à l’émergence de projets) et le développement d’une culture vélo à l’échelle régionale.

Des enjeux écologiques, sanitaires et économiques

Prendre son vélo plutôt que sa voiture pour effectuer ses trajets quotidiens, c’est évidemment bon pour l’environnement : réduction des émissions de gaz à effet de serre et amélioration de la qualité de l’air.
Cette activité physique, même modérée, est aussi bénéfique pour la santé des pratiquants. Préférée aux transports en commun, elle permet par ailleurs de limiter les contacts et donc la propagation du coronavirus.
D’autres enjeux, moins souvent mis en avant, sont également à souligner. Le vélo est en effet un levier d’activité économique. Les cyclistes ont besoin d’équipements (vélos, accessoires, vêtements adaptés) et de services (vente, maintenance). Existante bien que diffuse, cette filière présente un large potentiel de développement en Bourgogne-Franche-Comté.
Enfin, l’itinérance cycliste attire une clientèle de plus en plus large, notamment grâce à la démocratisation du vélo à assistance électrique (VAE). Un territoire attractif comme le nôtre possède donc des atouts pour développer le tourisme à vélo sous réserve de construire une offre de qualité en matière d’itinéraires, d’hébergements et de services associés. Pour mémoire, un « touriste à vélo » dépense en moyenne chaque jour 25 % de plus qu’un touriste « classique » (68 € contre 55 €).

Les pistes d’actions

Le 9 octobre 2020, les élus régionaux réunis en assemblée plénière ont adopté des pistes d’actions pour le vélo en Bourgogne-Franche-Comté. Ces pistes d’actions sont organisées autour de trois objectifs :

  • Accompagner les territoires dans l’amélioration  des infrastructures et l’intégration de la mobilité vélo dans les projets d’aménagement, notamment la desserte vélo des gares, commerces et équipements publics.
  • Encourager le développement économique de la filière vélo en développant l’entreprenariat cycliste, les services de transport et d’artisans à vélo.
  • Développer une culture vélo afin d’inciter au changement de comportement, encourager les trajets domicile/lycée à vélo et l’intermodalité en gare.

Les mesures « vélo » du plan d’accélération

Le plan d’accélération de l’investissement régional voté le 9 octobre 2020 comporte plusieurs nouvelles mesures en faveur du vélo, applicables dès aujourd’hui :

  • 4,6 M€ pour assister les territoires de projet (intercommunalités, Pays…) dans la réalisation d’itinéraires cyclables locaux : il s’agit d’inciter financièrement à la réalisation rapide de pistes ou bandes cyclables desservant les lycées, les services et équipements publics, les commerces…
  • 4,5 M€ pour accompagner les Départements dans la réalisation d’aménagements sur le réseau routier en faveur du vélo: cette mesure permettra de développer des liaisons continues, notamment en milieu rural. Elle servira aussi à transformer en voies douces d’anciennes lignes ferroviaires.
  • 500 000 € pour implanter des abris vélos sécurisés dans les gares : déjà déployés côté bourguignon, ces équipements seront installés dans 15 gares du périmètre franc-comtois. Plus d’infos sur les abris vélos Mobigo.

Par ailleurs, les mesures en faveur du développement économique pourront encourager  la relocalisation ou la création d’entreprises de production de biens ou de prestation de services en lien avec le vélo.

consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email