vendredi 09 décembre 2022
3 juin 2022

Hauts-de-France : au CHU de Lille, un robot produit des médicaments

Le CHU de Lille se dote d’un automate Aseptic Technologies pour la production de médicaments. Financée par l’Europe via le fonds européen Feder React-EU, l’acquisition de cet équipement de pointe a été possible grâce l’accompagnement de la Région Hauts-de-France particulièrement impliquée dans le domaine de la santé.

C’est lors de la crise sanitaire liée à la COVID-19 quand des tensions très importantes sur l’approvisionnement de certains médicaments essentiels sont apparues, que la proposition de l’équipe de pharmacie du CHU de Lille de se doter d’un robot automate pour la production de médicaments est arrivée sur la table. “Une proposition pleine d’audace, souligne Frédéric Boiron, directeur générale du CHU de Lille. Quand en mars 2020, j’en ai parlé au président de Région, Xavier Bertrand, il a tout de suite été positif. Sans l’appui de la Région, nous n’aurions jamais pu avoir le financement européen et ainsi devenir le premier CHU de France qui installe ce type d’automate.”

Un équipement à rayonnement régional

Xavier Bertrand, présent lors de l’inauguration le 30 mai dernier, a tenu à rappeler l’engagement de la Région en matière de santé. “Tout d’abord, merci l’Europe ! Le Conseil régional n’a pas la compétence Santé mais porte grand intérêt à toutes ces questions. Cet équipement a vocation à rayonner sur toute la région Hauts-de-France et renforcer l’efficacité du CHU de Lille au quotidien mais aussi des hôpitaux alentours.

« C’est une grande fierté d’avoir cet équipement de pointe en #hautsdefrance », « c’est un véritable enjeu de pouvoir anticiper, prévenir pour mieux réagir face aux pénuries de médicaments », @xavierbertrand pic.twitter.com/NpjraoZrU9 — Région Hauts-de-France (@hautsdefrance) May 30, 2022

600 flacons par heure

Avec la production de 600 flacons par heure, ainsi qu’une capacité à produire toutes les tailles de flacons, y compris de gros volumes prêts à l’emploi, fermés et stériles, dans le respect des règles de qualité, cet équipement répond au besoin du CHU de Lille de pouvoir assurer, en autonomie, une production suffisante en cas de crise sanitaire et/ou de rupture d’approvisionnement. On parle ici de médicaments de première nécessité, comme les curares, des médicaments indispensables à l’anesthésie des patients.

Ce robot est un plus pour la pharmacie et un plus pour la région Hauts-de-France, a présenté Pascal Odou, gérant de la pharmacie centrale du CHU de Lille. En cas de crise, il faut pouvoir produire de grandes quantités. Et cet automate peut passer d’une petite quantité à une plus grande sans difficulté. Cela va nous permettre de sécuriser notre production et assurer une meilleure prise en charge de nos patients.”

Un véritable progrès pour la pharmacie du CHU de Lille en attente de la livraison de la nouvelle pharmacie de 10 000 m² prévue en mars 2028.

Consulter l’article

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email