mercredi 05 octobre 2022
8 février 2022

SUEZ Outre-mer / Martinique : développer un traitement des eaux usées basé sur la nature dans toute la Caraïbe

Dans le cadre du projet CARIBSAN, porté par l’Office de l’eau Martinique (ODE), valorisant le développement des filtres plantés de végétaux (FPV) dans la Caraïbe, une visite d’expérience à la station de Taupinière au Diamant a été organisée lundi 31 janvier 2022 par l’Office International de l’Eau (OiEau) en présence de représentants de la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique (CAESM), de M. Hugues Toussay, maire du Diamant, de M. Pascal Molle de l’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et des équipes métiers assainissement de la Société Martiniquaise des Eaux.

Virginie Clerima, chargée de mission à l’OiEau en charge du projet CARIBSAN en Martinique explique la démarche : « le site de Taupinière a comme technologie le traitement de filtres plantés de végétaux pour le traitement de l’assainissement des eaux usées. Ce site est particulièrement emblématique sur la Martinique parce que c’est l’un des premiers sites qui a utilisé cette technologie. Aujourd’hui, on se rend compte, après 8 ans d’exploitation, que le traitement est satisfaisant, que ce soit pour les maîtres d’ouvrage ou les exploitants. Financé par l’Union européenne, par le programme Interreg Caraïbes, par l’Agence Française de Développement (AFD) mais également les Offices de l’eau Martinique et Guadeloupe, l’idée du projet CARIBSAN, fort de cette expérience et de ce site pilote qui a fonctionné extrêmement bien, est de développer cette technologie chez nos voisins de la Caraïbe. Les îles de Cuba, de la Dominique et de Sainte-Lucie sont intéressées. Le projet sur un an et demi vise à trouver des sites où l’on pourrait implanter des filtres plantés de végétaux pilotes pour après, étendre cette technologie sur les sites anglophones et hispanophones de la Caraïbe. »

Thierry Numa, agent d’exploitation SME sur la station d’épuration de Taupinière en confirme les avantages : « Cette station a la particularité, par rapport aux autres systèmes que l’on connait, de fonctionner avec très peu de matières réelles et très peu d’équipements électriques. Au quotidien, le principe de filtres plantés est écologique et contribue à la préservation de l’écosystème. »

Une station qui a remporté en 2014 le Grand prix du génie écologique du ministère de l’Environnement, catégorie « Gestion alternative des eaux usées et pluviales », et nécessité plusieurs études et recherches avec la participation de l’INRAE.

Suez, Outre-mer, eau, Martinique

Lire l’article

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email