dimanche 17 octobre 2021
25 février 2021

Paroles d’Élus: pas de relance possible sans nos Régions

Cent milliards d’euros pour relancer notre économie et faire face aux conséquences d’une crise sanitaire sans précédent: ce montant, aussi historique que symbolique, a eu le mérite de rassurer ceux qui auraient pu craindre l’absence ou la fébrilité de l’État. Pour autant, il ne faut pas oublier que nombreux sont les programmes d’investissements massifs à avoir connu par le passé des difficultés dans leur exécution. Si les raisons en sont souvent multiples, l’excès de centralisation est souvent cité. Pour ne pas réitérer cette erreur, les Régions sont sur le pont et montrent expertise, agilité et connaissance du terrain. Un article à retrouver sur votre site Paroles d’élus.

Participation en hausse de 30%

Particulièrement impliquées dans la gestion au jour le jour de la crise sanitaire, les Régions le sont aussi dans l’exécution du plan de relance. Dès le mois de septembre, Régions de France, à travers son Président, Renaud Muselier, a ainsi salué l’ampleur de l’enveloppe proposé par le Gouvernement, mais aussi «la dimension européenne du dispositif, et la volonté de le mettre en œuvre à partir des territoires». Après avoir engagé près de 1,8 milliard d’euros sur des mesures d’urgence au plein cœur de la crise, les collectivités régionales ont d’ailleurs très vite voté de nouveaux contrats de plan en augmentant de 30 % leur participation, passant de 14 à 20 milliards d’€.

Déjà 10 milliards d’euros engagés par les Régions

Preuve de leur implication, Renaud Muselier a rappelé le 8 février dernier, lors du 2ème comité de suivi de la relance, qu’à ce jour, «11 Régions ont d’ores et déjà voté un accord de relance». Dans ce cadre, les collectivités ont déjà engagé 10 milliards d’€ sur les deux premières années, soit la moitié de la somme totale prévue par l’accord de partenariat sur 2021-2027 (20 milliards d’euros).

A la rencontre des Présidents de Région

Cette mobilisation a permis au premier ministre Jean Castex d’entamer dès l’automne dernier un tour de France des Régions. L’objectif est en effet pour l’exécutif de montrer à travers ces déplacements, que la mobilisation des fonds prévus pour la relance a déjà bel et bien commencé. Ces visites sont concrètement l’occasion de signer les protocoles de préfiguration du CPER (Contrat de Plan État-Région) 2021-2027 mais aussi la partie du Plan de relance qui concerne spécifiquement les Régions.

A Orléans le 13 février 2021

Ainsi, après les Régions Sud, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et Pays de la Loire, c’était au tour du Centre-Val de Loire d’accueillir le 1er Ministre le 13 février dernier. Rien que pour cette Région, les deux contrats atteignent un montant d’environ 1,8 milliard d’euros et comprennent un engagement financier de la Région à hauteur de 600 M€.

Un accord cadre État-Régions pour le PIA

Le PIA est un autre exemple de cette collaboration entre l’État et les Régions. Le 8 janvier 2021, le Premier ministre a ainsi annoncé le quatrième volet du Programme d’investissements d’avenir (PIA4). Dans la foulée, Jean Castex et le Président de Régions de France Renaud Muselier ont signé le 14 janvier, l’accord-cadre État-Régions relatif à une mise en œuvre territoriale et partenariale. Particularité du dispositif, le PIA 4 s’est fixé «un objectif d’au moins un tiers d’investissements en faveur de la transition écologique».

12,5 milliards pour les filières prioritaires

Outil clef de la relance, ce 4ème volet du Programme d’Investissement d’Avenir est doté de 20 Md€ sur cinq ans. L’État souhaite que 12,5 milliards d’euros de cette enveloppe soient directement fléchés avec les Régions pour financer des investissements exceptionnels dans des filières émergentes et prioritaires. Et de citer notamment « les technologies numériques, la recherche médicale et les industries de santé, les énergies décarbonées, l’agriculture responsable et la souveraineté alimentaire, les transports et mobilités durables, les villes de demain, l’enseignement numérique ou encore les industries culturelles et créatives ».

Plus d’info à retrouver sur votre site Paroles d’Élus.

« Paroles d’Élus », qu’est-ce que c’est ?

 Parce qu’être élu ne veut pas dire être expert de tous les sujets, Paroles d’Élus vous permet d’approfondir vos connaissances sur des thématiques précises pour lesquelles le partage d’expériences s’impose. 

 Régions de France, avec 7 autres associations nationales d’élus et Orange, forment le collectif Paroles d’Élus. Grâce au site du même nom, elles contribuent ainsi à promouvoir les usages numériques dans les territoires.

 Support de référence en matière de projets innovants dans les territoires pour les collectivités locales, ce site s’adresse d’abord aux élus, mais aussi aux cadres et aux techniciens territoriaux, aux experts et, au-delà, à l’internaute en tant que citoyen.

Abonnez-vous dès maintenant à l’e-newsletter hebdomadaire de Paroles d’Élus, récapitulant les actualités numériques à ne pas manquer.

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email