lundi 26 octobre 2020
11 juin 2020

Engie: top départ pour la construction de la première station hydrogène vert à l’aéroport de Toulouse-Blagnac

Philippe Crébassa, Président d’Aéroport Toulouse-Blagnac, Thierry Cotelle, Président de l’AREC Occitanie et Julien Chauvet, Président d’HYPORT et Directeur Hydrogène France d’ENGIE Solutions, viennent de signer la convention cadre de collaboration pour la construction de la première station d’hydrogène vert au cœur de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Cette nouvelle étape concrétise le premier déploiement de la société HYPORT, qui porte la stratégie destinée à intégrer l’hydrogène dans la feuille de route économique et environnementale de la Région. Tous les feux sont donc au « vert » pour faire de la Région Occitanie la première région à énergie positive d’Europe et avancer dans la transition vers une économie neutre en carbone.

Un vaste écosystème au service de l’industrie et de la mobilité verte

A travers la signature de la convention cadre, l’aéroport de Toulouse-Blagnac est aujourd’hui le premier site aéroportuaire à concrétiser l’implantation d’une station de production et de distribution d’hydrogène vert, qui alimentera quatre bus assurant le transport de passagers.

L’aéroport de Toulouse-Blagnac met à la disposition d’HYPORT un site de 2 600 m², dans un site stratégique à proximité immédiate d’une zone d’accès aux pistes et des axes routiers, au service des usages aéroportuaires et logistiques du centre-ville toulousain. A travers la signature de la convention cadre et en devenant le premier client d’HYPORT, l’aéroport affirme son engagement vers le « zéro émission de carbone » en 2050 du programme européen Net Zero d’ACI Europe.

Cette station, dont la construction démarrera dès cette année, assurera la fourniture d’hydrogène vert au service non seulement de la mobilité (bus destinés à assurer le transport des passagers entre l’aérogare et les avions et parkings éloignés, véhicules utilitaires légers, flottes captives, etc…) mais aussi des applications aéronautiques et industrielles. Située sur le tarmac et en zone publique, la station sera destinée à l’ensemble des usagers potentiels, particuliers ou professionnels.

La volonté d’intégrer dans le tissu régional des véhicules électriques fonctionnant à l’hydrogène grâce à des piles à combustibles est au cœur de ce projet pionnier.

HYPORT assurera le financement, la réalisation et l’exploitation des infrastructures de production et de distribution d’hydrogène renouvelable.

Un projet d’ampleur pour accélérer la transition énergétique de la Région

HYPORT, filiale d’ENGIE Solutions à 51 % et de l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat Occitanie (AREC) à 49 %, travaille depuis 2016 avec l’ensemble des acteurs publics et privés pour constituer un écosystème dense permettant de déployer la production, la distribution et les usages de l’hydrogène vert au cœur d’une région exemplaire en la matière.

Le projet HYPORT vise le déploiement d’infrastructures d’hydrogène vert sur la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée à destination des usages mobilité, industrie et/ou logistique, et a pour ambition de porter la stratégie environnementale de la Région.

Visant à la structuration d’une nouvelle industrie à haute valeur ajoutée et créatrice d’emplois, HYPORT a été retenu parmi les lauréats de l’Appel à Projet National « Territoires Hydrogène » en novembre 2016. Le 27 juin 2019, la Région Occitanie a voté un Plan Hydrogène Vert de 150 M€ sur 10 ans, affichant ainsi clairement son ambition de devenir le leader français sur l’hydrogène vert.

Le projet toulousain d’HYPORT a reçu un solide soutien, de la Région Occitanie, de l’ADEME et de l’Europe à travers le programme JIVE2, nécessaire afin de rendre les solutions hydrogène compétitives pour les usagers, au regard des solutions thermiques ou carbonées classiques :

  • de l’ADEME, au travers de l’Appel à projets « Ecosystèmes de mobilité H2 », dont HYPORT a été le premier lauréat début 2019 ; à travers une aide de 5,250 M€, l’ADEME soutient une partie des investissements relatifs aux infrastructures de production et distribution hydrogène ainsi qu’une partie des surcoûts des véhicules hydrogène ;
  • du FCH-JU et du projet JIVE 2 du cadre Horizon 2020 de l’Union Européenne, visant le déploiement de 152 nouveaux bus et infrastructures à pile à combustible zéro émission dans les pays européens.
  • de la Région Occitanie, dans le cadre de son Plan Hydrogène Vert.

Grâce à ce soutien de la Région Occitanie, les bus à hydrogène fournis par l’entreprise régionale SAFRA, fabricant de bus à hydrogène français basée à Albi, seront mis à la disposition de l’aéroport de Toulouse-Blagnac par Transdev Occitanie.

« En accueillant une station de production et de distribution d’hydrogène, l’aéroport de Toulouse-Blagnac confirme sa volonté de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer la qualité de l’air sur la plateforme, indique Philippe Crébassa, Président du Directoire d’Aéroport Toulouse-Blagnac. Ce projet illustre notre volonté d’assurer un développement raisonné et durable de notre activité. »

Chiffres clés :

• 4 bus à hydrogène opérés par Transdev sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac

• 1 électrolyseur de 330 kg/ j

• 2 stations, respectivement côté piste et côté ville

• 100 % d’énergies renouvelables provenant de grids locaux

• Près de 200 véhicules alimentés à l’hydrogène vert

Communiqué de presse

 

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email