dimanche 11 avril 2021
13 janvier 2021

Vaccination : enfin un premier pas dans le sens des propositions des Régions

Dans le cadre d’un échange téléphonique entre Olivier Véran et Jean Rottner le 13 janvier, les Régions de France ont reçu l’accord du gouvernement sur deux de leurs neuf propositions pour accélérer et réussir la campagne de vaccination.

Le ministre de la Santé a en effet accédé à la demande des Régions de créer des cellules régionales de pilotage de la vaccination. Sous la coprésidence du directeur général de l’ARS et du préfet de Région, elles réuniront de manière hebdomadaire le président de la Région, des Départements et des Ordres régionaux des médecins et des pharmaciens en vue d’anticiper les phases 2 et 3 de la campagne de vaccination.

Le ministre a aussi proposé aux Régions de renforcer la campagne de communication nationale sur la vaccination en leur mettant à disposition tous les logos en cours de réalisation, afin qu’elles puissent les utiliser sur leurs propres outils de communication.

« C’est un premier pas qui était nécessaire sur le chemin d’une campagne territorialisée. Mais il reste encore 7 points à traiter dans les propositions que nous avons faites le 6 janvier dernier , après notre courrier du 19 décembre et celui de Territoires Unis du 24 novembre, restés sans réponse», a réagi Renaud Muselier, Président de Régions de France. « En particulier, nous voulons connaitre précisément les doses de vaccins livrées dans notre pays et disponibles aujourd’hui (nombre de vaccins, délais de livraison…) »

Pour rappel, voici les 9 propositions formulées par les Régions :

  1. installer une instance de coordination à l’échelle régionale qui réunirait chaque semaine le DG de l’ARS, le Préfet et le Président de Région, les présidents de départements et les représentants des communes.
  2. territorialiser et différencier la stratégie de vaccination en priorisant les départements ayant dépassé la côte d’alerte maximale (taux d’incidence >250) et les personnes à risque afin de pouvoir vacciner de façon massive ces cibles prioritaires.
  3. s’appuyer sur tous les réseaux existants capables de vacciner : médecins libéraux, pharmaciens, infirmières libérales, kinés, sages-femmes, etc.
  4. ne pas empêcher les Régions qui le souhaitent d’acheter des vaccins et de les mettre à disposition de ces réseaux afin de compléter les dispositifs nationaux.
  5. autoriser les employeurs, publics comme privés, au-dessus de 100 salariés, à acquérir des vaccins à destination de leur propre personnel, et en particulier tous ceux qui doivent se déplacer à l’étranger.
  6. soutenir massivement, notamment au travers des contrats de relance et des Contrats de plan Etats-Région (CPER), les efforts de R&D des entreprises susceptibles de produire des vaccins, dans une logique de souveraineté sanitaire, et dans l’attente, procéder à l’achat de licences pour produire en France les vaccins déjà homologués.
  7. mettre en place un « conseil des territoires » constituant au niveau national une vraie instance de co-construction et d’évaluation avec les collectivités locales et associer des représentants des collectivités locales au Conseil de défense.
  8. co-construire une campagne de communication grand public sur les enjeux de la vaccination, et la diffuser largement. La vaccination du plus grand nombre de ceux qui le souhaitent facilitera l’adhésion de ceux qui doutent.
  9. montrer l’exemple en organisant très rapidement et en médiatisant la vaccination des principaux responsables politiques à commencer par les présidents de Région eux-mêmes.

Un bon premier petit pas

Coïncidence de calendrier, le ministre de la Santé a transmis cette réponse aux Régions deux heures avant la présentation par les Présidents et Présidentes de leurs voeux à la presse pour 2021. Lors de cette conférence de presse en visio-conférence, Jean Rottner a rapporté un “état d’esprit attentif, vigilant mais constructif” de la part des présidents de Région. “Nous ne sommes pas dans une position politicienne, mais cela ne nous empêche pas de faire de la politique pour réussir cette campagne de vaccination dans un échéancier connu des Français”, a souligné le Président de la Région Grand Est, qui représente les Régions dans les échanges avec Olivier Véran.

“C’est un bon premier petit pas. Mais est-ce un pas de géant ou de fourmi?”, a demandé le Président Renaud Muselier. Pour le reste, “on est unis, soudés, déterminés. Il y a peu de chance qu’on lâche quoi que ce soit”, a ajouté le Président de Régions de France.
Interrogé sur la demande des Régions de pouvoir acheter elles-mêmes des vaccins, Renaud Muselier, qui a sollicité la semaine dernière quatre laboratoires pharmaceutiques, a assuré que “ce n’est pas une indépendance sanitaire des présidents de Région”. “On est en soutien, on avance sur ce sujet et on verra en fonction des réponses des laboratoires”, a fait valoir le président de Régions de France, tout en convenant que “les vaccins ne sont pas les masques et les masques ne sont pas les vaccins”.

Alerte sur la souffrance des étudiants

De leur côté, le Président délégué François Bonneau et Marie-Guite Dufay (Bourgogne-Franche-Comté) ont tenu à alerter le gouvernement sur un autre sujet lié à la crise sanitaire: la situation de souffrance des étudiants. Les Régions demandent la co-construction avec l’Etat d’un dispositif national pour y répondre, avec des mesures d’urgence contre la précarité, et pour le logement, le tutorat, l’orientation.
Crise sanitaire oblige, la préparation de la loi dite 4D (décentralisation, déconcentration, différenciation, décomplexification), qui occupait tous les esprits il y a un an, est aujourd’hui reléguée au second plan. Les Régions sont déçues par le texte que le gouvernement a fait circuler ces dernières semaines. “On était partis sur une loi de décentralisation. On avait rétabli la confiance avec Mme Gourault. Avec Territoires Unis nous avons fait des propositions très constructives, elles n’ont pas été retenues. Si le dossier est clôturé, ce n’est pas plus mal”, a déclaré Renaud Muselier, prenant acte de la fermeture du gouvernement face aux propositions des Régions, Départements et Communes sur la santé ou sur l’emploi.

Le communiqué-PDF

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email