dimanche 04 décembre 2022
6 juillet 2022

Transition énergétique : Observer et concerter pour mieux agir

Visite d’une délégation de Régions de France du 1er parc éolien en mer en Région Pays-de-La-Loire

A l’invitation de la Région Pays-de-La-Loire, sa vice-présidente déléguée aux affaires maritimes, Claire Hugues, a accueilli le 29 juin une délégation de Régions de France conduite par la présidente déléguée de la commission Transition écologique, Agnès LANGEVINE, et composée de représentants des Régions littorales.

La cinquantaine de participants issus de services des régions, de clusters régionaux et de centres de recherche, de syndicats portuaires et de grands ports maritimes, d’industriels et d’opérateurs  du secteur des énergies marines, d’agences de développement économiques, ont pris la mesure d’un grand projet de parc éolien en mer avec la visite du premier parc en construction en France à Guérande-Saint-Nazaire dont l’entrée en exploitation est attendue pour la fin de l’année.

La journée a permis d’appréhender les enjeux de planification, de concertation locale, industriels et environnementaux pour des projets ancrés dans les territoires.

Face au défi de renforcement de la souveraineté énergétique de notre pays, les Régions sont des partenaires clés pour favoriser des solutions décentralisées et ancrées dans les territoires, par une meilleure régulation et acceptation des énergies renouvelables sur terre et en mer.

Dans le contexte du grand chantier de Stratégie française Energie- climat (SFEC) qui s’est ouvert, toutes les parties prenantes et les forces vives dans les territoires seront à mobiliser pour tirer les leçons des méthodes passées et fixer des objectifs et un cadre opérant jusqu’aux échelles de proximité en s’appuyant sur les dynamiques régionales.

 

Rappels des propositions « transition écologique »

du Livre blanc des Régions « Vers une République de la confiance »

  1. Régionaliser systématiquement les appels d’offres énergies naturelles renouvelables lancés par la commission de régulation de l’énergie (CRE), en associant les régions à l’élaboration des cahiers des charges afin de mettre fin aux projets imposés depuis Paris et de permettre une vraie négociation avec les habitants des zones concernées.
  2. Doter les régions d’une véritable autorité́ en matière d’économie circulaire et d’un pouvoir de police pour la mettre en œuvre.
  3. Confier aux régions une compétence de régulation de la production des énergies renouvelables, dans le cadre d’objectifs régionaux négociés nationalement.
  4. Confier aux régions une compétence d’accompagnement des ménages et des entreprises vers la sobriété énergétique, avec le transfert de l’ensemble des fonds dédiés.
  5. Transférer toute la politique de préservation de la biodiversité́ (espaces naturels sensibles, parc nationaux, réserves nationales, etc.) aux régions.
  6. Renforcer le rôle des comités régionaux de l’énergie dans l’élaboration de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie).

NB : Les propositions de Régions de France sont en phase avec la Convention citoyenne pour le climat (CCC) qui s’était prononcée en faveur d’une gouvernance, d’objectifs, de budgets et d’appels d’offres régionaux pour le développement localisé des énergies renouvelables.

Partager cet article :

About rdfadmin

  • Email