dimanche 24 octobre 2021
16 mars 2021

Proposition de loi sur les langues régionales : un texte très attendu

Congrès des Régions de France au siège de la Région Île de France le 19 octobre 2020

Comme cela est inscrit depuis 2008 dans la lettre de la Constitution, les langues régionales font partie de notre patrimoine. Elles sont notre richesse et contribuent à la vitalité de nos territoires. Nos langues, ce sont nos vies. Elles sont le témoin de l’héritage et des transmissions intergénérationnelles. Elles parlent de nos identités assumées qui renforcent la République, rappellent les Présidents des Régions métropolitaines dans ce communiqué publié le 16 mars 2021.

Chaque situation relative aux langues régionales dans nos ressorts géographiques respectifs est différente, en fonction de la demande sociale, du degré de pérennité de la langue, des enjeux transfrontaliers… et elles doivent en ce sens faire l’objet d’une attention spécifique et adaptée dans chacune de nos Régions et Collectivités.  

La proposition de loi “Molac” va dans le bon sens

Toutefois, les élus de Régions de France ne peuvent être inattentifs au rôle joué par le législateur sur ce sujet. C’est ainsi que nous accueillons avec intérêt l’annonce de l’examen en deuxième lecture à l’Assemblée nationale le 8 avril prochain de la proposition de loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et leur promotion. Ce texte, voté en première lecture en février 2020, a été enrichi au Sénat par l’ensemble des groupes politiques, avec l’ajout de dispositions relatives à l’enseignement des langues, ainsi que sur la possibilité de pouvoir appliquer la réglementation existante sur le Département de Mayotte qui en est aujourd’hui injustement privé.  

Notre responsabilité, en tant que présidents de Région et de Collectivité, est de pouvoir garantir et promouvoir la vitalité culturelle et patrimoniale de nos territoires. Cette proposition va dans le bon sens, afin que vivent nos langues, que l’UNESCO classe pour une grande majorité d’entre elles en grand danger d’extinction 

C’est en ce sens que la rédaction de la proposition de loi dite « Molac » tel qu’issue des travaux du Sénat va dans le bon sens, et que nous appelons de nos vœux une adoption conforme par les députés de tous les bancs afin que ce texte puisse entrer en vigueur. 

Les Présidents : 

Renaud MUSELIER 

Sud 

François BONNEAU 

Centre-Val de Loire 

Valérie PÉCRESSE 

Île-de-France 

Marie-Guite DUFAY 

Bourgogne-Franche-Comté 

 

Xavier BERTRAND 

Hauts-de-France 

Loïg CHESNAIS-GIRARD 

Bretagne 

 

 

Carole DELGA 

Occitanie 

Christelle MORANÇAIS 

Pays de la Loire 

Hervé MORIN 

Normandie 

Jean ROTTNER 

Grand Est 

Alain ROUSSET 

Nouvelle-Aquitaine 

Gilles SIMEONI 

Corse 

Jean-Guy TALAMONI 

Corse 

Laurent WAUQUIEZ 

Auvergne-Rhône-Alpes 

 

Le communiqué de presse-PDF

Le dossier législatif-site du Sénat

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email