jeudi 26 novembre 2020
22 octobre 2020

Lettre des Conservatoires d’espaces naturels: l’engagement des Régions en faveur de la biodiversité

L’engagement des Régions en faveur de la biodiversité, compte depuis très longtemps sur l’ancrage territorial et partenarial des Conservatoires d’espaces naturels (CEN). Les Régions ne s’y sont pas trompées en soutenant l’agrément spécifique des Conservatoires, octroyé conjointement avec les Préfets de Région depuis 2010 suite au Grenelle de l’environnement.

Biodiversité, nature, Conservatoires d'espaces naturels, Régions

Les Conservatoires d’espaces naturels(CEN) protègent, en lien avec de nombreux partenaires, des sites aux statuts variés, règlementaires ou non, depuis les Réserves naturelles nationales jusqu’aux sites privés en passant par des sites Natura 2000 dont ils animent les territoires.

Dans la lettre des Conservatoires d’espace naturels (CEN), Renaud Muselier, Président de Régions de France, Président de la Région Sud, souligne la volonté des Régions, de faire partie des acteurs de l’émergence de projets durables de biodiversité (p.5)

Cheffes de file en la matière depuis 2014, les Régions s’appuient sur les différents acteurs de la biodiversité pour la connaissance, l’animation et la mise en œuvre de programmes à une échelle de proximité : réseau des réserves naturelles régionales, parcs naturels régionaux, agences régionales de la biodiversité…

L’engagement des Régions en faveur de la biodiversité se concrétise par la mobilisation, en 2019, de plus de 180 millions d’euros sur leurs fonds propres, destinés à ces politiques au service des collectivités, des associations et des entreprises.

Acteurs territoriaux souvent incontournables: les agriculteurs

Les agriculteurs ont également un rôle clé à jouer dans la préservation de la biodiversité. L’agriculture couvre près de 50% du territoire métropolitain : il est donc certain qu’elle structure les territoires et diversifie les paysages.  C’est là également tout l’enjeu d’un bon dialogue territorial pour permettre une co-construction des projets avec l’ensemble des acteurs du territoire.

“On ne sauvera pas la biodiversité sans l’agriculture mais l’agriculture a besoin de la biodiversité pour faire évoluer ses modèles. C’est pour cela que les Conservatoires d’espaces naturels et les Chambres ont établi des partenariats depuis de nombreuses années.”, selon Pascal Ferey, Président de la Chambre d’Agriculture de la Manche, Vice-Président de la Commission Environnement de l’APCA.

 

Partager cet article :

About lrakotoalandraibe

  • Email