vendredi 20 octobre 2017

Proposition 8: assouplir la fonction publique

Assouplir le statut de la fonction publique. Développer la performance et la prise en compte du mérite individuel. Favoriser la mobilité inter-fonction publique et la diversité des profils.

◗ Inscrire dans les textes le principe d’une obligation annuelle de travail de 1 607 heures et mettre fin aux régimes dérogatoires à cette base légale. Réintroduire un jour de carence pour les arrêts maladie.

◗ Assouplir la gestion des ressources humaines, notamment dans les collectivités, en rendant plus aisé le recrutement de contractuels, tout en maintenant le principe du concours comme modalité de recrutement de droit commun.

◗ Créer un nouveau type de contrat – le contrat de mission – dans le cadre de la réalisation d’un projet de politique publique, dont la durée ne pourrait excéder trois ou quatre ans.

◗ Développer tous les leviers permettant de favoriser une gestion plus individualisée des parcours et une meilleure reconnaissance de la valeur professionnelle.

◗ Favoriser le management de/par projet. Refaire de l’avancement un levier managérial.

◗ Encourager la mobilité, notamment inter-fonction publique, via la création de corps/cadres d’emplois trans-fonction publique.

◗ Multiplier les passerelles entre le secteur public et le secteur privé en prévoyant des outils permettant les allers-retours de l’un à l’autre, via notamment des politiques de rémunération attractives.

◗ Diversifier les profils de recrutement, notamment dans la haute fonction publique.

◗ Introduire le « spoil system » dans le recrutement des cadres supérieurs de la fonction publique.

◗ Développer les mutualisations de formation inter-fonction publique afin de favoriser la mixité des cultures administratives et la réduction des coûts.

 

Plateforme presidentielle Regions de France 08022017