mardi 22 août 2017

Emploi-formation: pour une meilleure coordination

Régions, France, présidentielle, plateforme, candidats, emploi, formation, compétence, coordination

EMPLOI-FORMATION

Depuis 1983, le taux de chômage dans notre pays n’est jamais redescendu en dessous de la barre des 7 %, et ce à l’inverse de tous nos voisins européens. Il serait restrictif de laisser penser que la lutte contre le chômage se résume au seul coût du travail ou au droit du travail. Elle repose également sur la capacité de l’action publique à répondre en proximité aux besoins des entreprises et des branches professionnelles. Aujourd’hui, nombre de chefs d’entreprise peinent à recruter. Selon le Conseil d’orientation pour l’emploi, chaque année 400 000 à 600 000 offres d’emploi sont non pourvues ou abandonnées. 15 % des offres de Pôle emploi ne trouvent pas preneurs ! D’autres entreprises pourraient recruter mais ne le font pas, faute de prospection ou d’informations.

Or, seules les Régions sont en mesure de rapprocher demandeurs d’emploi et chefs d’entreprise par le décloisonnement des politiques de développement économique, de formation et d’emploi. Elles peuvent ainsi répondre aux besoins de chaque bassin d’emplois et lutter contre les inégalités infrarégionales. Cela passe par :

◗ la territorialisation renforcée de l’action de Pôle emploi, via une convention d’objectifs signée avec chaque Région et les directions régionales de Pôle emploi, notamment sur la prospection des entreprises ou encore la création d’entreprises par des demandeurs d’emploi ;

◗ le transfert de l’ensemble de la commande de formations à destination des demandeurs d’emploi, en particulier celle de Pôle emploi, pour répondre au mieux aux besoins des branches professionnelles sur les territoires et rationaliser les coûts. Chaque année, les Régions et les partenaires sociaux contractualiseront filière par filière les besoins de formation et les investissements en compétences ;

◗ le transfert pérenne aux Régions des moyens dédiés au Plan 500 000 formations supplémentaires pour rattraper le retard structurel de la France en matière de formation des demandeurs d’emploi. Sans cet effort, 1 demandeur d’emploi sur 10 entre en formation contre 2 en Allemagne et 4 en Autriche ;

◗ une expérimentation, pour les Régions qui le souhaitent, visant à piloter et à mieux coordonner l’action de l’ensemble des acteurs du service public de l’emploi, en levant les verrous actuels de la délégation de compétence prévue par la loi NOTRe de 2015.

 

Plateforme presidentielle Regions de France 08022017