dimanche 23 juillet 2017
21 juillet 2016

Schémas régionaux de développement économique: ce que font les Régions

La signature de la plateforme Etat-Régions a rendu les Régions incontournables sur leur territoire en matière de formation, d’apprentissage, d’emploi et de développement économique. Ces responsabilités nouvelles se concrétisent déjà dans l’élaboration et la mise en œuvre des schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation des entreprises (SRDEII), prévus par la loi NOTRE du 7 août 2015. Voici un dossier pour en comprendre les enjeux.

  • De quoi parle-on?

srdeii

 

  • Pourquoi une telle concertation? Les Régions ont bien conscience de l’importance cruciale de cette phase de concertation prévue sur l’année 2016. Elles tiennent à jouer leur rôle d’ensemblière des nombreuses énergies et initiatives qui concourent au développement du territoire, à la compétitivité des entreprises et au développement de l’emploi. Profondément remodelées avec l’entrée en vigueur au 1er janvier 2016 de la loi relative à leur délimitation, elles ont néanmoins saisi à bras le corps l’élaboration de ce schéma, par le lancement d’un travail dynamique, souple, en proximité direct avec le terrain.
  • Comment se déroule la concertation? Partout les Régions agissent dans une logique de concertation et de co-construction avec l’ensemble des partenaires. La concertation est large : acteurs économiques, institutionnels, territoires, représentants du monde associatif, entreprises, citoyens de tous horizons se sont mobilisés à travers des réunions publiques d’information, des groupes de travail, des ateliers… Tous sont invités à partager leurs contributions via des plateformes dédiées mise à leur disposition par les Régions. Les Régions ont toutes réuni -ou prévoient de le faire- leur conférence territoriale de l’action publique (CTAP) sur ce sujet.  En complément des séances ouvertes, les Régions sollicitent des éclairages particuliers à travers la réunion de conseils stratégiques dédiés et de nombreux échanges bilatéraux. Cette concertation s’effectue en transparence, les modes de contribution étant connus, le calendrier de l’année 2016 étant bien porté à la connaissance de tous et les différents temps d’échanges et de coproduction étant réellement communiqués. Les Régions ont créé un espace de dialogue ouvert dont les acteurs ont su se saisir, comme en témoigne la large participation aux divers temps d’échanges et de coproduction. Cette phase de concertation traduit la volonté des Régions d’établir rapidement un canevas concret et opérationnel.
  • Ainsi, en Auvergne Rhône-Alpes, dans chacun des 12 départements et sur le territoire de la métropole de Lyon, la Région a réuni les intercommunalités, les consulaires, les départements, les pôles de compétitivité, clusters et représentants des filières clés. Au niveau régional sont traitées les problématiques transversales avec des réunions thématiques sur l’innovation, l’international, l’emploi, l’attractivité, l’entrepreneuriat, l’économie de proximité… Des échanges bilatéraux ont lieu avec les métropoles, les consulaires, l’Etat, les communautés d’universités et établissements (COMUE). Un site collaboratif ambition-eco2021.auvergnerhonealpes.eu a été ouvert.
  • En Bourgogne Franche-Comté, la conférence de lancement de la concertation s’est tenue le 1er juin. D’ici à la manifestation de clôture prévue en novembre, tous les partenaires auront été réunis deux fois: entreprises, EPCI, Conseils départementaux, partenaires publics (Etat-CDC-Bpifrance- Ademe–CCI–CMA-CRESS-CRA), partenaires sociaux… Les acteurs du développement économique (y compris intercommunalités) sont invités à 7 ateliers thématiques (ESS, Innovation, Internationalisation, Entrepreneuriat, Intelligence collaborative, ingénierie du financement, attractivité) et à un atelier spécifique sur la gouvernance de l’action économique.
  • En Bretagne, la SRDEII a été adoptée en décembre 2013 après 18 mois de travaux et d’échanges. Un rapport d’étape a été présenté au Conseil régional en juin 2016 pour en valider les orientations et identifier les chantiers complémentaires: volets métropolitains et ESS, conventionnements avec les EPCI, évolutions des structures de développement économique.  Une réunion de travail s’est tenue avec les 100 EPCI de la Région pour tracer les enjeux et la méthode de contractualisation. L’ensemble doit aboutir début 2017.

2500 participants aux états généraux de Centre-Val de Loire!

  • En Centre-Val de Loire, la Région a organisé une importante démarche de concertation, avec 6 manifestations thématiques régionales dans le cadre d’états généraux, et une réunion commune avec l’ADCF...  Ces états généraux de l’économie ont réuni 2.500 participants! Tous les acteurs institutionnels et les têtes de réseaux du champs économique ont été associés. La responsabilité renforcée de la Région dans le domaine économique est bien perçue et n’est pas contestée. Le vote du SRDEII est programmé en décembre.
  • La Région Grand-Est a, elle, lancé la démarche le 10 juin 2016 . Elle mobilisera pendant l’année à venir trois commissions et se déroulera en 8 étapes. Dans un esprit de dialogue, 1000 entreprises seront consultées lors de sa préparation. Les acteurs économiques du territoire, dont les chambres consulaires, seront associés afin de définir un véritable plan d’actions opérationnelles. Une synthèse et l’élaboration de ce plan sont prévues en décembre.
  • En Ile-de-France, le Conseil Stratégique Attractivité Emploi, groupe de 25 chefs d’entreprises créé par la Présidente de la Région, se réunit tous les 2 mois. Le think tank Lab IDF travaille sur 4 thématiques (compétitivité, métamorphoses, innovation, territoires). Trois conférences thématiques déclinées en ateliers ont eu lieu en juin sur le développement économique et la croissance des entreprises, l’innovation, l’attractivité et l’international. Elles seront complétées par des entretiens bilatéraux et des rencontres spécifiques. Au niveau territorial,
  • des rencontres bilatérales ont été proposées aux 82 EPCI et 8 Départements franciliens, les ateliers territoriaux sont prévus en septembre. Une boîte mail générique et une page web recueillent les contributions en ligne.

En PACA, un comité de pilotage avec tous les partenaires

  • En Provence-Alpes-Côte d’Azur, un Comité de Pilotage politique réunit autour de la Région, l’Etat, les métropoles, les communautés d’agglomérations, les conseils départementaux, le CESER et des acteurs économiques majeurs du territoire : chambres consulaires, fédérations et syndicats professionnels, organisations de salariés, pôles de compétitivité, grandes et petites entreprises représentatives du dynamisme économique de la Région. Un Comité de Pilotage opérationnel associe les 3 élus référents de la Région, les métropoles Aix-Marseille-Provence et Nice-Côte d’Azur, Toulon Provence Méditerranée, le Président de la CCI de Région, le DIRECCTE. Ce Comité conduit de manière plus opérationnelle la démarche pendant sa phase d’élaboration et de mise en œuvre et permet de garantir les nécessaires visions partagées avec les métropoles, au regard de leurs compétences économiques. Il pourra mobiliser en tant que de besoin les compétences d’acteurs régionaux clés.

                        En Pays de la Loire, 13 chantiers préparatoires ont été engagés depuis novembre 2015 (travail d’analyse, de bilan et d’identification des points clés) avec un agent identifié comme pilote pour chaque thématique. Le recours à une Assistance à maîtrise d’ouvrage  a été décidé pour l’accompagnement des services de la Région lors de la concertation externe  des territoires: élaboration d’un cadre méthodologique standardisé pour l’animation des réunions de concertation; animation des temps de concertation sur les territoires (10 réunions); définition d’une méthodologie d’animation et de suivi au long cours de la stratégie.

Partager cet article :

About joséphine Lepicard

  • Email