dimanche 25 juin 2017
9 mai 2017

Un projet pilote “10 Régions, 1.000 initiatives locales d’alimentation responsable et durable”

COP22- Agence de Coopération et de Développement de Champagne-Ardenne, Afrique, agriculture, coopération, régionforum-regions-color-fr

 

 

 

 

 

Lors de l’Assemblée mondiale de la CGLU (Cités et gouvernements locaux et régionaux unis), qui s’est réunie à Bogota du 12 au 15 octobre 2016, le Forum des Régions a insisté sur la nécessité d’une reconnaissance forte des territoires comme premier cadre d’un développement durable et inclusif. Cette reconnaissance passe par l’affirmation d’une gouvernance territoriale, institutionnalisée, affirmée, éclairée et capable de dialoguer avec des autorités nationales et internationales. Cette reconnaissance de l’importance des territoires passe par un plaidoyer vigoureux et par une présence renforcée dans les processus de négociation où se déterminent les régulations internationales.

 

Lors de l’atelier « Sécurité alimentaire et gouvernance territoriale de l’alimentation », organisé le 13 octobre 2016 à Bogota par le Forum des Régions de la CGLU et les Régions françaises, les participants des régions représentées ont rappelé la place centrale qui devait être accordée au système alimentaire dans le développement des territoires. Pour ce faire, les gouvernements régionaux doivent contribuer à :

  • d’une part, une re-territorialisation progressive des systèmes alimentaires sans méconnaitre le caractère mondialisé de certains échanges, et donc en s’efforçant d’articuler les SAT (Systèmes alimentaires territorialisés) avec le SAM (Système alimentaire mondial).
  • d’autre part, une amélioration des performances des processus de production des aliments, aussi bien des performances économiques, qui importent aux consommateurs, que des performances sociales, environnementales et culturelles sur lesquelles les autorités publiques, garantes de l’intérêt général, doivent porter toute leur attention.
  • Enfin, une sensibilisation des consommateurs dès l’école maternelle à la qualité des aliments et des régimes alimentaires, mais aussi à l’importance des bonnes performances sociales, environnementales et culturelles de la production des aliments.

Remettre le système alimentaire au cœur d’un développement local, inclusif (performances sociales), durable (performances environnementales) et plurielle (performances culturelles), c’est promouvoir une véritable « transition agricole et alimentaire », rendue nécessaire par les trop nombreuses externalités négatives du système alimentaire, aujourd’hui trop fortement mondialisé.

Les organisateurs de l’atelier, porteurs de cette volonté de promouvoir cette transition majeure du système alimentaire, ont demandé au secrétariat général de la CGLU de soutenir la création d’un Groupe de travail « Gouvernance territoriale, sécurité et transition alimentaires ».

Pour marquer leur volonté d’entrer rapidement dans des actions et des coopérations opérationnelles, deux des Régions organisatrices -la Région Centre-Val-de-Loire (France), qui a porté politiquement cet atelier, la Région de Santa Fé (Argentine), qui préside le Forum des Régions de la CGLU- et Régions de France, ont proposé la création d’un Programme international « Régions du Monde et transition alimentaire » et se sont engagées à mettre sur pied et à animer un premier groupe et projet-pilote « 10 Régions, 1000 IARD » (IARD = Initiatives d’alimentation responsable et durable).

Pour les 10 Régions pionnières, et demain pour toutes celles qui souhaiteront les rejoindre, il s’agit de repérer et de caractériser des initiatives locales déjà engagées dans un des chemins de la transition alimentaire, de constituer un échantillon à terme de 100 IARD et d’utiliser cet échantillon pour mettre en place des processus de transition à plus grande échelle, c’est-à-dire permettant de :

  • valoriser et labéliser ces initiatives, qualifiées de IARD, et en faire des actrices majeures de l’émergence progressive de systèmes alimentaires territorialisés (SAT) ;
  • créer des liens entre les acteurs des chaines alimentaires ;
  • informer et conscientiser les consommateurs ;
  • aider les autorités publiques à concevoir des mesures (MESARD) d’appui au développement de l’alimentation responsable et durable et à mettre en œuvre des politiques publiques favorisant le développement des IARD et des SAT et, en définitive la transition agricole et alimentaire.

Dans le prolongement de ce travail mené au niveau de leurs territoires régionaux, les Régions engagées dans ce projet-pilote pourront :

    • inciter l’ensemble des Régions de leurs pays respectifs et leurs fédérations ou coordinations nationales à soutenir des actions de communication à l’attention des consommateurs et des actions de plaidoyers en direction des autorités publiques, nationales et internationales ;

contribuer dans le cadre d’un réseau international et/ou de la CGLU à des actions internationales de communication et de plaidoyers en direction des acteurs internationaux et des organisations internationales.

 

Plus d’informations ici:

gtsat-programme-cglu-fr

gtsat-programme-cglu-en

gtsat-programme-cglu-esp

Partager cet article :

About emmanuel georges picot

  • Email

Ajouter un commentaire

Champ requis *