jeudi 17 octobre 2019
16 avril 2019

Île-de-France: la stratégie énergie-climat de la Région

La nouvelle stratégie Régionale Énergie-Climat de la Région île de France a été votée le 3 juillet 2018, et a fait l’objet de nombreux travaux de concertation avec les acteurs de l’énergie (collectivités, industriels, agriculteurs, associations, producteurs d’énergie, transporteurs d’énergie, professionnels des bâtiments, agences locales de l’énergie et du climat, acteurs du cycle des déchets, petits, grands, « Majors » d’échelle nationale ou internationale, acteurs régionaux ou locaux).

 

ODD; IDF

La nouvelle Cite de l’Environnement de l’Ile-de-France, a Pantin, est un batiment a energie positive. Elle abrite 6000 m2 de bureaux pour accueillir l’agence regionale des espaces verts et des associations. Sur le toit, a cote d’une terrasse en bois accessible aux futurs salaries, 450 m2 de panneaux photovoltaiques constituent la source d’energie de tout l’edifice.

Cette stratégie doit permettre de renforcer la robustesse énergétique de la région et de rattraper le retard accumulé depuis plusieurs années. L’Île-de-France importe plus de 90% de son énergie, sa production locale d’énergies renouvelables et de récupération n’est que d’à peine 8% du mix énergétique régional.

Les objectifs du développement durable concernés 

  • 7: Énergie propre et d’un coup abordable
  • 9: Industrie, innovation et infrastructure
  • 10: Inégalités réduites
  • 11: Villes et communautés durables
  • 12: Consommation et production responsables
  • 13: Mesures relatives à la lutte contre le changements climatiques
  • 17: Partenariats pour la réalisation des objectifs

Quels buts ?

 

La Région souhaite une nouvelle ambition pour l’Île-de-France : sobriété, production d’énergie renouvelable et réduction de notre dépendance amplifiés.

La nouvelle stratégie énergie-climat votée le 3 juillet 2018 se fixe des objectifs ambitieux à 2030 et 2050. Pour 2030, la cible est de diminuer de moitié la dépendance aux énergies fossiles et au nucléaire de l’Île-de-France par rapport à 2015 en agissant sur la réduction des consommations énergétiques et le développement amplifiée des énergies renouvelables.

Pour 2050, l’objectif est tendre vers une région 100% ENR et zéro carbone grâce à :

  • La réduction de 40% de la consommation énergétique régionale.
  • La multiplication par 4 de la quantité d’énergie renouvelable produite sur le territoire francilien.

La Région entend également exercer pleinement le rôle de chef de file sur l’énergie, l’air et le climat que lui a confié la loi en créant le cadre du rassemblement des acteurs et en faisant émerger les conditions de la réussite collective de la transition énergétique en Île-de-France. Afin de concourir à cet objectif, il sera notamment établi un nouveau système de gouvernance inédit avec, en son cœur, une COP IDF, conférence régionale énergie climat, permettant d’impliquer l’ensemble des acteurs franciliens de l’énergie.

 

Quelles actions ?

 

Cette stratégie trace la trajectoire d’une Région :

  • Décarbonée, en mobilisant tout le potentiel des énergies renouvelables et de récupération, via un bouquet d’appels à projets et en favorisant la mobilité propre, avec l’émergence des solutions innovantes, dont notamment le prochain lancement d’un plan hydrogène, et en participant à la réduction des véhicules polluants.
  • Sobre, à travers les interventions de la SEM Île-de-France Énergies et un soutien ciblé aux copropriétés pour des travaux d’efficacité énergétique, sous condition de ressources des propriétaires.
  • Encourageant les initiatives énergétiques citoyennes, avec un objectif ambitieux de 100 projets d’ici la fin de la mandature.
  • Mobilisant ses territoires, via le réseau des Agences Locales de l’Énergie et du Climat (ALEC) et les plate formes de la rénovation énergétique, animé par l’Agence Régionale de l’énergie et du Climat (AREC).
  • Exemplaire, en agissant sur son patrimoine et la rénovation énergétique des lycées.
  • Force de propositions pour lever les freins de la transition énergétique, par un ensemble d’évolutions nécessaires sur les plans réglementaires et législatifs, en particulier sur le tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque.

La Région mobilisera 150 M€ sur la période 2018-2021 pour la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie pour l’énergie et le climat en Île de France et 500 M€ d’ici 2030.

 

Quelle innovation?

 

La projection énergétique proposée pour l’Île-de-France en 2030 et 2050 a été faite sur la base d’une expertise regroupant RTE, GRTgaz, GRDF, ENEDIS, le SER (syndicat des énergies renouvelables), l’ADEME, l’IAU, et les services de la Région (énergie, transport, bois-forêt). Ce travail collaboratif est une première en France et témoigne du rôle fédérateur de la Région dans son rôle de chef de file territorial dans le domaine de l’énergie.

 

Quels partenaires ?

 

La Région mobilise les grands partenaires de la transition énergétique en Île-de-France à travers des cadres d’engagement.

Elle propose aux grands partenaires du secteur de l’énergie, aux collectivités d’Île-de-France et à leurs groupements un cadre d’engagement matérialisant la volonté partagée des signataires d’œuvrer conjointement à l’atteinte des objectifs de la transition énergétique retenus pour l’Île-de-France à l’horizon 2030 et 2050.

Le cadre d’engagement définira :

  • Les orientations générales du partenariat entre la Région et le partenaire signataire, en adéquation avec les compétences, les stratégies et les projets de ce dernier en matière de transition énergétique,
  • La trajectoire partagée et les projets opérationnels visant au développement d’une Région bas carbone, plus sobre, plus innovante, plus respirable, plus efficace et plus solidaire, notamment à travers : la promotion de la sobriété énergétique, le développement des énergies renouvelables et de récupération locales, le déploiement de la mobilité propre, le développement de l’efficacité énergétique, l’innovation sur les technologies d’avenir et le développement de l’emploi et en particulier la structuration d’une filière des métiers de la transition énergétique.

Les engagements signés devront pouvoir faire l’objet d’un suivi et d’une évaluation dans le cadre de la COP IDF Énergie-Climat. La Région a ainsi signé plus d’une quinzaine de cadres d’engagements

 

Quels résultats ?

 

Le suivi de cette nouvelle stratégie sera effectué dans le cadre de la COP

 

Résultats souhaités ?

 

Avec une mobilisation sans précédent, l’ambition de produire 37 TWh d’ENR en Île de-France en 2030 se décline avec les objectifs suivants par filières, en choisissant de maximiser tous les potentiels.

  • Solaire photovoltaïque : 6 TWh (2030 – facteur 60 par rapport à 2015)
  • Énergies de récupération : 5,1 TWh (Énergies issues des UIOM 4,2 TWh et chaleur fatale 0,9 TWh)
  • Bio méthane : 5 TWh (2030 – facteur 30 par rapport à 2017)
  • Bois énergie en réseau de chaleur : 4 TWh (2030 – facteur 4,5 par rapport à 2015)
  • Bois individuel : 4,5 TWh maintien avec des équipements performents et peu polluants
  • Pompes à Chaleur : 4 TWh
  • Géothermie profonde : 3 TWh (2030 – facteur 3,5 par rapport à 2015)
  • Éolien : 2 TWh (2030 – facteur 13 par rapport à 2015)
  • Pyrogazéification : 2 TWh
  • Autres filières ENR : 1.7 TWh( bio-carburants, solaire thermique , petit hydraulique)

 

Contact: Clotilde CARRON/ 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article :

About msakho

  • Email